Star Wars Fracturae

Forum RP Star Wars se déroulant 1000 ans après la Bataille de Yavin
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Loralei Rhyne, au nom de l'Équilibre !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Base de données :: Identification :: Registre des Fiches Évaluées :: Fiches Validées
avatar

Feuille de personnage
Alignement: Neutre
Âge: 35 ans
Armes: Prothèse de jambe (x2), Prothèse de bras (x1), Armure cybernétique (x1), Canon-laser (x1)
Paladin de l'Équilibre [Aegis]

Paladin de l'Équilibre [Aegis]
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 401
Date d'inscription : 19/11/2016
Age : 26
Localisation : Célestopolis
MessageSujet: Loralei Rhyne, au nom de l'Équilibre ! Sam 26 Nov - 2:27
▬ Loralei Rhyne
IDENTIFICATION

NOM • Rhyne (Rarement utilisé)
PRÉNOM •  Loralei
SURNOM(S) • "Amie" (Ulic), Lora (Ulic), Patronne (Aegis, section "Équilibre), l'Oeil de Célestopolis

SEXE • Féminin
ESPÈCE • Cyborg (Humaine)
ÂGE •  35 ans
MONDE D'ORIGINE • Célestopolis

GROUPE(S) • Célestopolis (Aegis)
RANG(S) • IV ~ Paladin de l'Équilibre

 
PROJECTION HOLOGRAPHIQUE

Quand bien même le voudrait-elle, il n'est pas évident pour Loralei de passer inaperçue dans sa vie civile. L'humaine est en effet une grande dame toisant le mètre quatre-vingt dix de hauteur, ce qui est pour un individu féminin de son espèce une taille tout à fait respectable et légèrement supérieure à la moyenne. Sa silhouette se dote d'un poids tout à fait dans la normale pour une grande femme comme elle, vers les 82 kilos. Cependant, Loralei possède quelques muscles discrets lui venant de ses longues années de service auprès de l'Aegis :  contre-espionnage mais aussi d'assassinat et commando. Un autre point qui la distingue, lorsque son armure ou sa combinaison cybernétique ne sont pas fonctionnelles, est qu'elle est contrainte de se déplacer en hoverchair. En effet, bien qu'elle porte des prothèses cybernétiques sur lesquelles nous reviendrons plus bas, elles ne peut pas se déplacer quand elles n'ont plus de batterie. Son bras droit est également une prothèse intégrale. Par nature, son corps plutôt souple et relativement fin ne lui permettait pas d'égaler d'autres de ses collègues cyborgs question force pure et endurance physique. Cependant, elle s'est longtemps versée dans les techniques de l'art martial et du combat à mains nues pour améliorer un peu cet aspect. C'est ainsi qu'au fil des entraînements et des exercices d'armes, son corps s'est fortifié pour lui permettre d'encaisser quelques coups bien que là encore, elle n'aura pas une résistance éternelle.  Du reste, ces techniques lui ont permis de développer une manière de combattre tantôt basée sur la contre-attaque - retourner la force de l'adversaire contre lui entre autres - tantôt plus offensive en se versant dans la furtivité, la rapidité et la précision pour frapper à des zones clés primordiales, moins défendues, ou très sensibles. Elle a conscience des limites de son corps, et essaye de valoriser les points forts de ce dernier en privilégiant des combats aussi courts que possible. Elle a été formée aussi aux arts martiaux spécifiques dont les techniques du Teräs Käsi, qu'elle maîtrise. En outre, son corps reste encore marqué par des cicatrices, certaines plus ou moins anciennes récoltées au cours de mission.

Pour en revenir à son faciès, son visage est plutôt de forme ovale, aux traits plutôt dessinés et secs, d'une neutralité austère. Les yeux de la Paladin de l'Équilibre se trouvent être d'un bleu-gris, bien souvent sévères et stricts, au sérieux imperturbable. Toutefois, selon la lumière ou parfois une humeur particulièrement prononcée, ils peuvent prendre une légère nuance plus métallique,  froid ou dissuasif selon ses besoins. Ses lèvres étaient également fines. Ses cheveux raides et blonds étaient souvent attachés en queue de cheval haute ou basse, ou en chignon avec deux mèches libres au devant selon les besoins ou son humeur, et très rarement laissés détachés, ce qui accentuait la sévérité de sa physionomie. Sa garde-robe pour la vie civile est sommaire et pratique. Son habillement est sobre, et sombre aussi. Femme de caractère mais d'honneur, elle porte en affection des tenues alliant un minimum d'élégance - sans outrance - et surtout confortables et assez résistantes pour pouvoir suivre son quotidien parfois très mouvementé. Le noir est une couleur qu'elle affectionne particulièrement, ou de temps à autres un rouge foncé ou du violet presque lavande tant il est éclairci. Pour les réunions entre autres, Loralei revêt un tailleur très simple : un ensemble composé d'un pantalon noir, une chemise blanche avec un léger col la couvrant jusqu'un peu plus bas du cou, et par dessus une fine et courte veste noire au col en "v" aux manches longues allant jusqu'aux poignets, avec des chaussures aux talons fins mais petits. Sa formation lui a appris les bases du maniement de nombre d'autres armes, mais elle rencontre des difficultés avec les armes blanches comme les sabres et les armes de sniping. Ne vous reposez pas sur elle pour de la réparation au delà des bases, elle risque de vous rendre un objet plus endommagé qu'à l'origine. Elle ne privilégie pas les explosifs, préférant saboter manuellement les sécurités ou mettre à profit ses dons en piraterie/sabotage informatiques et programmation de haut niveau en sécurité et recherche-détournement de renseignements.


 
ARMES ET ÉQUIPEMENT

L'actuelle Paladin de l'Équilibre dispose d'un arsenal modéré par rapport à ses confrères et consoeurs Paladins, mais suffisant pour subvenir à ses besoins et ses responsabilités. En dehors des armes, elle détient deux datapads - l'un personnel, l'autre professionnel - un holocommunicateur planétaire, un ordinateur portable personnel et plusieurs autres au Quartier Général de l'Aegis dans la section "Équilibre". Pour ses moyens de transports, elle n'a pas besoin réellement d'un vaisseau professionnel contrairement aux Paladins des Ombres et de l'Ordre, mais possède un cargo très standard et discret. Sur le plan planétaire, elle a une motospeeder personnelle. Sur le plan militaire, trois éléments essentiels sont à relever en premier lieu, à commencer par un implant neural et une armure de combat à la technologie de pointe. Intégrale, elle a été peinte dans des nuances blanc-argentées et dispose d'une visière bleu-verte. Le métal de base d'un argenté léger et éclatant qui la constitue est composé en grande partie de Duraplast, qui lui apporte une certaine résistance à la morsure des sabres-laser quoiqu'il ne tiendra pas éternellement au contact de la lame d'énergie, notamment si celle-ci s'acharne sur une zone ciblée. La peinture qui a été apposée dessus permet de cacher sa nature et de surprendre quelques personnes mal-intentionnées. Des couches supplémentaires ont été ajoutées au niveau de son torse, de ses épaules, de ses jambes et du poignet droit. L'armure est lourde malgré les modifications cybernétiques et elle se déplacera moins rapidement que plusieurs de ses pairs.

Le côté droit se distingue par la présence d'un canon-blaster lourd très puissant, à  aire d'effet mais comportant également plusieurs inconvénients : son temps de chargement est plus long que l'ordinaire, il nécessite plusieurs longues secondes pour être calibré et pour viser, il est encombrant et est limité dans le nombre de coups disponibles : plus le réglage est puissant, plus la batterie se vide rapidement et très peu de coups pourront être tirés. Si on le règle au contraire vers le bas, on pourra tirer plus de coups mais leur puissance en sera bien amoindrie. Il n'est en outre pas des plus précis, et ne dispose que de six de coups au maximum avant de nécessiter un très long chargement, et ne peut agir réellement que sur de la courte ou moyenne portée. Le principal défaut de cette armure est que celle-ci par son poids et sa constitution ralentit ses mouvements et réduit la fluidité de ses enchaînements de coups. En armement, elle portait toujours sur elle deux blasters dissimulés dans son hoverchair, un blaster paralysant. Concernant son casque, il dispose de plusieurs fonctionnalités utiles, à commencer par différentes options de visions : nocturne, d'aide à la visée, de scan, vision 360 degrés et vision thermique. Le casque en lui-même est relié à l'implant neural et lui offre un lien à l'holonet, à des fréquences de communication sécurisées ou normales. Le second point important concerne ses prothèses synthétiques. Ayant remplacé ses membres originels à partir du genou une fois suffisamment mature, ils ont été remplacés par deux prothèses sophistiquées : leurs améliorations lui permet d'obtenir une brève augmentation temporaire de sa vitesse ou au contraire d'opposer un poids plus conséquent en cas de bras de fer. Une autre prothèse remplace l'intégralité de son bras droit, faisant le lien avec les parties cybernétiques dont son implant neural, lui apportant un supplément de force physique dans ce bras manquant et permet d'accéder à des équipements informatiques et électroniques. Mais, comme une épée à double-tranchant, elle est un élément clé dans l'utilisation du canon-blaster de son armure intégrale : si la prothèse est endommagée, elle perd l'usage de l'arme remplaçant sa main droite. De même, si ses prothèses de jambes sont endommagées, elle ne peut pas se déplacer ni se relever, devenant alors quasiment hors d'état de nuire.

Ces trois prothèses sont alimentées par des batteries individuelles qui trouvent leur énergie principale par le rayonnement solaire ou la lumière artificielle au rayonnement très spécifique uniquement disponible dans ses appartements à Célestopolis ou au Quartier Général de l'Aegis. Plus elle puise dans les améliorations temporaires et leurs fonctionnalités, plus elle utilise l'énergie des batteries, elle doit donc faire très attention à sa consommation et ses réserves d'énergie. Dans un fonctionnement normal - sans utilisation des améliorations - elle peut se déplacer pendant 4 jours sans rechargement. Autre élément important pour la recharge de ces batteries : la combinaison cybernétique de couleur bleutée, qui lui offre une protection mineure voire nulle contre les tirs de blaster et autres lames. Le symbole de couleur rose-rouge dans son dos indique le niveau de chargement des batteries : plus il ternit, plus les niveaux d'énergies sont bas et plus il est urgent qu'elle les recharge dans les plus brefs délais. Bien que la rendant très vulnérable, elle accroît la capacité de rechargement de ses prothèses, servant d'intermédiaire entre l'énergie solaire et les membres artificiels. L'armure consolide cette aptitude avec des récepteurs plus puissants, mais tous ont leur propre limite de temps, à savoir les 4 jours sans recharge et sans énergie solaire à disposition. Évidemment, en raison de sa fonction et de ces éléments, elle ne porte pas d'autre arme sur elle que ses pieds et ses poings. Elle est tout à fait inapte au maniement des lames, lourdes comme légères, aux armes blanches, ne peux pas porter plus d'équipement avec elle faute d'espace de rangements disponibles sur sa combinaison ou son armure, ne sait pas se servir d'un sniper, ni d'autre arme lourde puisque sa main droite est accaparée par le canon-laser de son armure intégrale. Une bombe IEM ou la décharge de ses batteries peut la rendre totalement impuissante. Si elle utilise toutes les fonctionnalités de son armure (casque, prothèses, etc.) sur ses batteries, elle ne tient pas au delà de deux heures. En civile, prostrée dans son hoverchair, elle devient extrêmement vulnérable quand ses batteries se rechargent et quand elle est démunie de son armure, ne pouvant utiliser que deux blasters lourds et un pistolet paralysant pour se défendre. Son handicap de mobilité l'empêche ainsi de pouvoir utiliser ses talents de combattante à mains nues. La Paladin de l'Équilibre, comme son titre l'indique ironiquement, doit équilibrer avec très grand soin ses actions.


 
DOSSIER PSYCHOLOGIQUE


Loralei a une personnalité à la fois très concrète à première vue et plus complexe pour un oeil averti. Respectant souvent le protocole des officiers cyborgs de l'Aegis, pour se préserver elle doit beaucoup dissimuler mais aussi beaucoup montrer en équilibrant selon les sujets. Les traits austères, souvent très neutres et le regard indéchiffrable, elle fait tout son possible pour brouiller les pistes et obscurcir ses pensées et réflexions autour de personnes qui ne pourraient pas les comprendre. Les Paladins, Chevaliers, Hussards et Ecuyers qui l'ont rencontrée vous diront souvent qu'elle est une chef assez exigeante et stricte avec les individus sous sa responsabilité. En effet, la Paladin est particulièrement ordonnée dans ses méthodes, et demande le même soin à ses subalternes de "l'Équilibre" comme elle apprécie particulièrement le travail bien fait. Son bureau ainsi, à l'image de son esprit méticuleux, est impeccablement rangé, très moderne et épuré, chaque dossier ou document rangé à sa place exacte sans que nul papier volant n'y traîne impudemment. Cette pièce de travail est assez spartiate dans le mobilier, Loralei se contente simplement de ce que son travail de contre-espionnage et occasionnel commando sur place exige au sein de cet espace. De même, dans les dossiers lui étant confiés en personne ou qu'elle supervise, elle demandait souvent aux officiers sous son commandement de veiller un minimum à cette même organisation, dans un souci simple d'avoir des informations et données claires, concis et bien ordonnés à reporter par la suite à ses propres supérieurs et ainsi augmenter leur efficacité dans leurs rapports.

Un autre point qui peut être relevé par un oeil étranger serait l'aura stricte, distante, parfois froide en apparence et autoritaire qui entoure la militaire. Elle en demande beaucoup de ses unités, mais en retour, en mission veille autant que possible à ramener le plus de personnes en un morceau ou au moins en vie à la base. Femme d'action, elle le demeurera toujours même si elle se rend moins souvent sur le terrain, ayant en horreur de rester les bras croisés sur sa table à ne gérer que de la bureaucratie et se tourner les pouces en attendant. Elle aime ainsi se rendre et agir directement sur le terrain, ou inspecter régulièrement les entraînements des nouvelles recrues ou de ses pairs, pour tâcher autant de repérer d'un oeil vif tout comportement suspect, que de corriger sans plus attendre les cas "difficiles" afin que cela ne s'aggrave pas. Sans manquer de respect pour autant aux personnes sous son commandement, elle sait se montrer directe quand quelque chose ne va pas... mais aussi dispenser des encouragements ou appréciations positives avec parcimonie quand un travail ou un rapport rendus conviennent à leurs objectifs et s'approchent de ses exigences. Ainsi, il peut arriver qu'elle adressa une ombre de sourire et quelques compliments à quelqu'un ayant bien fait son boulot, ou montrant des progrès encourageants. Donc, stricte et ferme, mais elle reste juste malgré tout. En outre, elle s'arrange toujours pour rester joignable hors mission, que ce soit à son bureau ou en communication par son comlink personnel toujours en sa possession. Et si elle aime les choses bien organisées et prévues autant que possible par avance, son métier lui a appris à savoir improviser et gérer les imprévus plus ou moins épineux quand la situation le requiert, notamment en contre-espionnage et défense commando d'urgence sur les terres Célestes.

Après, directe ne veut pas dire franche du collier. Loralei, malgré sa froideur cybernétique et militaire possède bien un caractère certain, qui est difficile à déchiffrer derrière le visage préservé dans le calme d'un agent expérimenté et professionnel. Elle sait cependant faire preuve de diplomatie et d'un certain charisme, autant vis à vis de la population céleste en cas d'interventions qu'auprès de ses agents comme elle garde à l'esprit qu'elle a autant le rôle d'intermédiaire entre la division "Équilbre" de l'Aegis, les Paladins, le Gardien, les Guides et le Grand Architecte, autant elle restait également l'un des leurs, leur commandant. Elle a su avec les années gagner le respect de la plupart de ses troupes sachant que si elle leur en demande beaucoup, leurs efforts conjoints porteront leurs fruits et pour les plus jeunes recrues... leur éviteraient de mourir trop tôt de manière un peu stupide en mission, malheureux penchant de certains bleus dans leurs premières sorties sur le terrain en terme d'interventions sur sol planétaire Céleste. Elle avait été l'un d'entre eux, fut un temps. Il est sans doute judicieux de relever que Loralei est ferme concernant le respect, et ce en tout temps. Rien ne l'insupportera davantage qu'un égal ou une de ses unités lui manquant du minimum de respect. Si elle ne leur fera pas le plaisir de perdre son sang-froid distant, elle saura en revanche faire comprendre implicitement son opinion sur le sujet. La colère explosive n'étant guère de son caractère - cela ne fait pas partie de son éducation - elle penche plus vers la colère froide, comme une menace à peine détectable... sinon pour le ou les responsables de cette dernière, et selon les cas, elle n'hésitait pas à sanctionner ou mettre des punitions aux comportements jugés inadéquats d'un Aegis qui se respecte. Elle ne pratiquait aucun favoritisme vis à vis des autres au travail, et en général les répartissait en deux catégories très simples de personnes : ceux qui répondent à ses attentes et ses minimas de respect et d'efficacité, ceux qui n'y rentrent pas et devront prendre garde de ses foudres s'il leur venait la folie de ne pas respecter les règles et le code de conduite, d'honneur et d'exigence demandé à un agent. Elle sait se montrer très claire autant dans un cas que dans l'autre.

Après, elle sait ajuster son caractère et son comportement selon les situations, et selon ses interlocuteurs. Dans une situation de désaccord en réunion avec ses supérieurs ou ses égaux Paladins, même si Loralei défend et expose ses positions sur la question, elle savait cependant garder un esprit assez ouvert pour écouter les opinions des autres, quitte à légèrement modifier la sienne si elle en constate des lacunes ou entend des propositions intéressantes découler de ces discussions. Sa voix en général était très calme mais assurée, comme celle d'une cyborg et officier rodée au métier qui a confiance en elle et en ses capacités... mais aussi en ses unités, ses convictions et ses principes. Si en mission il lui arrive, inévitablement de devoir dissimuler des informations, ou orienter ses réponses et suggestions pour parvenir à ses fins, elle privilégie la capture pour interrogatoire plutôt que la mise-à-mort directe sauf exceptions, c'est bien plus constructif et productif. De même, elle ne torture que si elle n'a pas d'autres options pour obtenir les renseignements qu'elle désire, préférant en général une habile persuasion vocale ou mieux convaincre. Quand elle a une tâche à accomplir, elle va jusqu'au bout de cette dernière, tout en sachant accepter le repli si nécessaire, n'étant guère une partisane des missions suicides sans intérêt. Et sans perdre la face, elle sait dire ce qu'elle pense et se faire comprendre auprès de ses supérieurs, égaux ou ses subalternes si quelque chose a été mal fait... tout en reconnaissant et assumant ses erreurs, sachant qu'elle n'est pas toujours infaillible non plus, et veillant à ne pas les refaire. En outre Loralei a toujours en sainte horreur les traîtres, et n'hésite pas selon la gravité de la faute à soutenir ou prêter main forte à son homologue "Paladin des Ombres" pour traquer et mettre fin aux jours des criminels. Elle tâchait donc de rester responsable en tout temps et toute heure, autant auprès de ses Écuyers, Hussards et Chevaler que de ses égaux Paladins et que de ses supérieurs, Gardien, Guides et Grand Architecte.

Une femme donc sérieuse, intelligente, très patriote et pragmatique qui tâche de donner le meilleur d'elle-même autant que contrôler son propre caractère humain encore résiduel. De même, sachant combien le fait d'être polyglotte peut se révéler très utile dans le métier du renseignement même dans la branche du contre-espionnage elle s'est efforcée d'apprendre et maîtriser les langues les plus parlées dans la galaxie. En revanche, elle a une mémoire totalement sélective et utilitaire, qui n'hésite pas à oublier des connaissances qu'elle ne juge pas ou plus nécessaires à son devoir, tout en ignorant celles qu'elle n'estime pas importantes. Elle préfère en effet avoir, de ses propres dires "un cerveau bien agencé plutôt qu'un cerveau trop rempli", ce qui peut la rendre très ignorante sur certains points et très savante sur d'autres. Ses fréquentations se limitaient souvent à des connaissances, des contacts ou des personnes du travail. Certains de ses amis de l'Institut se demandent  parfois devant sa froideur, son détachement et son pragmatisme ce qu'il est resté de la jeune femme à l'esprit vif, plutôt amicale, sociale, et grande amatrice de musique, notamment d'opéra et d'airs classiques qu'ils avaient connue à l'Institut. En revanche, un autre défaut que l'on peut lui attribuer est qu'elle est assez rancunière, même si elle ne le montre jamais ouvertement. Mais derrière son assurance et sa fermeté, se cachent encore les vestiges d'un coeur humain qui malgré sa logique rationnelle n'apprécie pas de perdre des camarades. Elle n'a quasiment pas la notion de "vie privée", absorbée souvent dans son travail, et n'ayant aucune relation intime. Il est amusant de constater sa grande ignorance en terme d'expérience personnelle sur la question et la grande perplexité curieuse que cela peut engendrer si les circonstances s'y prêtent. Sa loyauté envers ses pairs et sa patrie est irréprochable jusqu'à ce jour, sûre de ses convictions et de leur bien-fondé, même si quelques éléments surpris ici et là peuvent l'amener à s'interroger. Cela fait partie après tout de sa fonction... sur le plan théorique. Si sur le plan professionnel et militaire elle sait se débrouiller en société, dans la vie privée elle se montre bien distante et ignorante sur certains aspects "non présents dans les bases de données Célestes", bien que son amitié envers son unique et meilleur ami Ulic Warren soit véridique et profonde.

Sur le terrain elle est habile à s'orienter sur les terres de Célestopolis, prenant le temps d'analyser et de repérer le terrain et son entourage. Même si elle aime l'action, elle saura se montrer patiente pour atteindre un objectif ou une cible, comme un prédateur attendrait que sa proie tombe dans son piège ou l'y emmènerait sans attiser sa vigilance. Sa position est assez mitigée envers les Hypernautes : elle reconnaît leur caractère nécessaire en raison de leur don spécifique, mais ne leur voue pas une admiration toute particulière et ne leur offre pas de traitement de faveur, ses intérêts et son service étant voués à la protection des mondes sous l'égide bienveillant de la société de Célestopolis. Son avis des autres régimes est assez neutre et indifférent : tant qu'ils ne viennent pas troubler la paix des Terres Célestes et qu'ils ne représentent pas de réelles menaces, elle les laisse vivre leur vie. Elle considère souvent les Mandaloriens comme des "Agents de Chaos avides de combat" et les traite au cas par cas avec une très grande prudence et méfiance initiales. Quant aux Halosiens et aux Impériaux, elle déplore la grande inégalité de leur société vis à vis du sexe pour l'un et des castes sociales pour les deux cas. Pour les Corelliens et mondes affiliés, elle les voit comme des acteurs neutres pouvant soit devenir des potentiels alliés, soit de potentiels adversaires à ne pas sous-estimer. Les seules entités qu'elle caractérise comme "ennemis confirmés" sont le mystérieux groupe indépendant Lune Noire - qui a tenté plusieurs fois d'attaquer leur territoire - et la faction des Croisés Mandaloriens, pour la même tentative de nuire à l'Ordre et la Paix des Célestes dans leur avidité de mettre la main sur leur technologie et surtout sur les Intelligences Artificielles.


 
HISTOIRE


Du Chaos vers l'Ordre (+965 à +971 ABY)

Une salle silencieuse à la luminosité bleu-clair savamment tamisée pour ne pas perturber les occupations de ses occupants. Déformée était sa vision du monde la première fois qu'elle vit : un univers liquide, dont la couleur bleue limpide embaumait tous ses alentours. Nulle odeur, nul goût, puisque ses lèvres ne pouvaient goûter la solution aqueuse qui l'entourait à la manière d'une poche amniotique, étant recouvertes par un dispositif respiratoire qui couvrait également son nez, pour leur fournir l'oxygène nécessaire. Ses mains ne pouvaient rien saisir non-plus, bien qu'elles s'y étaient hasardé avec maladresse dans les premiers temps... rien, tout glissait hors de ses doigts. Elle était comme entre ciel et terre, elle flottait, ses pieds n'avaient contact avec aucune surface solide, et n'avaient de fait aucune connaissance de l'espace tactile. Ses pensées étaient confuses, indéchiffrables les premiers temps, longtemps, temps indéchiffrable, il fallut pour que du chaos naisse l'ordre. Comme une nouvelle galaxie donnerait naissance à un nouvel système solaire, il fallait que le soleil y prenne sa place centrale, que les planètes s'alignent sur ses différents axes à des circonférences différentes, que les lunes fassent avec elles leurs premiers pas de valse...

L'enfant ouvrit les yeux, sa petite silhouette proche du mètre était totalement immergée dans la cuve qui la recouvrait. Il lui fallut un peu de temps pour voir, commencer à distinguer les formes, le relief, et les couleurs aussi déformées furent-elles. Temps ? Inconnu. Environnement ? Inconnu et familier. Entourage ? Inconnu. Seulement une vague de visages et de vestes blanches qui passaient de temps à autres, qu'elle apprenait à reconnaître à force de les regarder passer. Jamais ils ne lui parlaient, elle n'avait que le silence comme seul compagnon. Les iris cherchèrent quelqu'un qui lui ressemblait, quelqu'un avec qui parler, mais jamais ne trouvaient, et les mèches de cheveux s'affaissaient de nouveau vers le "bas" de découragement. Ses bras et ses jambes étaient maintenues par des perfusions qui lui apportaient la nourriture et les nutriments dont elle aurait besoin, même si elle ne le savait pas encore. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'il ne fallait surtout pas y toucher, sinon les autres individus en vestes blanches montraient des visages effrayants pour la petite, elle avait vite compris la leçon. Sage, être sage, toujours sage... et toujours aussi seule. Elle s'ennuyait pourtant dans cet espace clos et limité, où elle ne pouvait explorer au delà des parois vitrées mais solides, qui étouffaient le moindre son et le moindre contact avec l'extérieur. Le seul qu'elle eût jamais était l'installation d'un dispositif auditif et d'un micro annexés à son dispositif respiratoire. La voix qui parlait à l'intérieur était douce, chaleureuse mais étrange aussi, elle disait s'appeler Hisoa, et elle lui apprenait beaucoup, beaucoup de choses, les mots notamment. Cependant, Hisoa n'était pas toujours là, sa voix était là mais elle n'était jamais "là", à la fois présente et terriblement absente... une voix dématérialisée qui n'avait pour l'enfant pas de corporalité. Et le silence était terrible quand elle n'était pas là, absolument terrifiant.

Mais un jour, elle entendit une voix, une autre voix qui l'avait tirée hors de sa torpeur esseulée. Étonnamment, elle l'entendait, elle, alors qu'elle n'entendait aucun autre son, ce qui la surprit et l'effraya un peu les premières fois... avant d'attiser sa curiosité. Une voix claire, mais un peu plus grave que la sienne, une voix qui n'avait pas de nom... tout comme elle. "La Voix" fut difficile à comprendre, sporadique et entrecoupée les premières fois, et s'exprimait au début plus par d'étranges sensations éparses, avant de se préciser en ressentis plus exacts, puis en images, avant d'atteindre le stade de mots intelligibles pour la jeune enfant. "La Voix" n'avait pas de nom, seulement une série de chiffres et de lettres, tout comme elle mais différente de la sienne. "La Voix" disait qu'elle n'était pas seule, "qu'il" était là aussi et "qu'ils" étaient les seuls présents à cet endroit. En quête d'identité à s'approprier, ils se nommèrent par ce qui s'approchait le plus de la manière dont ils se percevaient, et que tous recherchaient : un Ami, une Amie.

"Ami", elle put le voir de loin au bout d'un moment, mais sa vision était troublée, elle n'avait qu'une vague idée de ce à quoi il ressemblait, une diffuse silhouette également entourée par une cuve du même liquide, malgré son immense curiosité : lui ressemblait-il, ou ressemblait-il plutôt aux autres habitants des lieux, des "médecins" d'après Hisoa ? Elle brûlait souvent de lui demander, mais "Ami" lui avait fait promettre de garder leur communication silencieuse pour eux, que ce serait "leur" secret. Elle put le voir de loin quand Hisoa disait qu'elle avait six ans : il était petit, comme elle voire un petit peu plus, il avait des cheveux plutôt clairs et des yeux clairs, mais le liquide lui interdisait d'en savoir plus ainsi que les "médecins" qui l'inspectaient avant de le remettre en cuve. Hisoa lui avait appris à compter, à comprendre le langage oral et à lire le langage écrit, ainsi que beaucoup d'autres choses au sein de la cuve.

Elle lui avait dit aussi que cela faisait 3386880 minutes... 56448 heures... 2352 jours... 336 semaines... soit 84 mois qu'elle avait été créée... ou "née", l'avait corrigée avec douce fermeté Hisoa. Elle avait 7 ans, comme "Ami", quand elle put enfin découvrir le monde extérieur et sortir de la cuve. Elle fut avec précaution débranchée des différentes perfusions, et toucha enfin le sol de la cuve, une sensation grisante qui resta gravée dans sa mémoire infantile. On l'invita gentiment à sortir de la cuve alors qu'elle l'explorait autant des yeux que de ses mains, avide d'en savoir plus, et on l'habilla avec une simple petite robe. Face au miroir tandis que l'on coupait un peu ses cheveux elle put voir enfin pour la première fois à quoi elle ressemblait : le visage oval et fin se dévisagea avec émerveillement et curiosité, le teint pâle étant accentué par la luminosité des lieux, les lèvres fines fleurissant en un léger sourire, des mèches de cheveux blonds chutant sous les lames des ciseaux vers le sol tandis que les yeux d'un bleu-gris vif et curieux était rivé sur le miroir. Peu après, elle put enfin voir "Ami" de ses propres yeux : un petit garçon de son âge, des yeux bleu-clair aussi vifs et ravis que les siens, le teint pâle aussi et un peu plus petit que lui. Tout comme "Ami", à qui on donna l'identité d'Ulic Warren, on lui révéla le nom qui serait désormais sien : Loralei Rhyne.



De l'Ignorance vers la Connaissance (+971 à 986 ABY)

Au fur et à mesure des leçons particulières avec Hisoa, Loralei en apprit davantage sur la société céleste dont elle faisait partie, sur les mondes qui la composaient et sur les autres régions galactiques. Les neuf premières années furent sans nul doute les plus douces à ses souvenirs. Elles correspondaient avec leurs premières sorties hors du laboratoire, vêtus comme des civils célestes, tout en compagnie d'un ou deux scientifiques du laboratoire et d'Hisoa, par le biais d'un appareil de communication qui lui servait de réceptacle et pouvait projeter son hologramme pour s'exprimer directement aux enfants et leur apprendre notamment à travailler leur expressivité et développer leur faculté aux grands langages galactiques : le Haut Galactique céleste, le Corellien moderne, le galactique impérial et le basic. Son amitié avec Ulic se vit confirmée au fil de ces années, comme seuls camarade de jeux, et ils devinrent enfants très rapidement très proches, complices voire presque inséparables.

Son émerveillement était complet à la découverte de tous ces petits éléments de la vie réelle : les bâtiments vitrées, les lumineux gratte-ciels, les flux de transporteurs volants autour des voies piétonnes sur le sol même de Célestopolis ou en auteur. Elle put goûter à d'autres aliments que ceux standards offerts par le laboratoire PJC9001278_Z, dont en aucun cas ils ne devaient parler à autrui. Loralei prouva tôt des prédispositions intellectuelles élevées, que ses tuteurs ne manquèrent pas de développer autant qu'ils le purent au cours de son apprentissage. Elle n'eut que peu goût de sa séparation progressive avec Ulic, Hisoa lui expliquant que c'était pour leur bien et parce qu'ils n'avaient pas les mêmes aptitudes et de fait, pour leur épanouissement personnel, recevraient des leçons particulières et personnalisées. Essayant de garder confiance en elle-même malgré le sobriquet "Échec" qu'elle entendait souvent murmuré par les scientifiques quand elle les croisait, elle passa une bonne partie de son adolescence à apprendre les lois célestes, l'histoire de Célestopolis, l'art du combat à mains nues, les bases du maniement d'un blaster.

Le jour de ses quinze ans, elle fut rappelée au laboratoire et Hisoa lui expliqua qu'au vu du nouveau rôle dans lequel elle s'épanouirait le plus, il lui serait accordé l'honneur de porter non pas une mais plusieurs prothèses cybernétiques. On lui montra lesquelles, on lui expliqua quel serait leur usage et en quoi elles lui permettraient de mieux veiller encore sur les mondes célestes, jouant sur le tempérament protecteur de la jeune fille. En ce but, elle fut endormie plusieurs jours durant, bien que pour elle tout ne sembla se passer qu'en un instant. Elle ne sentit ainsi pas l'amputation de ses jambes au dessous des genoux, ni celle qui fut réalisée sur l'intégralité de son bras gauche. Forts de leur expérience et de la technicité cybernétique céleste, il n'y eut pas de rejet des prothèses à la grande satisfaction des laborantins, confirmant leur hypothèse que le quota de midichloriens en deçà du seuil réglementaire de sensibilité pouvait servir de garantie au non-rejet de la cybernétisation et de la survie du sujet. Fut également intégré dans son cerveau un nano-implant neural réglementaire, qui lui permettrait d'accéder en tout temps aux bases de données auxquelles elle avait les accréditations, à l'holonet et à un système de communication interne avec les Intelligences Artificielles et d'autres célestes porteurs d'un implant semblable... tout en y incorporant aussi une balise de repérage rudimentaire dont le signal permettrait de connaître sa position sur les mondes célestes, hors effet de systèmes de brouillage bien évidemment. Durant l'année qui suivit, on la familiarisa avec l'usage de ses nouvelles prothèses : celles de ses jambes lui permettaient d'augmenter temporairement sa vitesse ou sa force physique, tandis que celle de son bras était plus particulière encore et plus cruciale. En effet, outre le gain de puissance physique temporaire qu'elle pouvait en obtenir et l'accès à des systèmes informatiques par les outils miniatures qui étaient renfermés dedans, cette prothèse était l'élément d'activation et de contrôle nécessaire du canon-laser incorporé à l'armure de combat intégrale qui lui fut bientôt présentée à ses seize ans. L'inconvénient majeur de cet équipement fut toutefois précisé que sans énergie solaire ou rayonnement spécifique de ses appartements, elle ne pourrait se mouvoir que sur une autonomie de quatre jours en fonctionnement normal, deux heures en utilisant toutes les fonctionnalités de ses prothèses et de son armure... voire être paralysée en cas d'impact trop fort ou trop proche d'un projectile de nature I.E.M. Elle dut donc tôt se familiariser, au cas où, avec l'usage d'une hoverchair et à ne jamais oublier la combinaison spécifique qui avait été confectionnée pour fonctionner avec ses prothèses et son armure, qui servait de réceptacle de l'énergie solaire ou spécifique pour la transférer aux batteries de ses différentes prothèses. Elle dut aussi s'habituer au poids et à l'encombrement de l'armure, aux cours de plusieurs leçons de combat à mains nues et de déplacement en revêtant la colossale protection. On lui donna le choix des couleurs de l'armure, et elle retint la couleur blanche pour exprimer son approche plutôt défensive et négociatrice, très simplement. La pureté de ses valeurs... ou le défaut de couleurs. Elle fut peu de temps après intégrée aux nouvelles recrues de l'Aegis, dissimulant le statut artificiel de sa naissance par un statut officiel d'orpheline.

Malgré quelques soucis initiaux de sociabilité avec les autres membres, par manque d'habitude, elle parvint à s'intégrer au fur et à mesure des années qui suivirent. Sous la perpétuelle supervision d'Hisoa, la Guide du Savoir, elle commença ainsi sa formation au sein de l'Aegis en tant qu'Ecuyer et fut rapidement repérée par le Paladin de l'Équilibre de l'époque, Arden Simril, pour ses facultés intellectuelles stratégiques, ses talents avancés en informatique et ses aptitudes au combat martial, bien qu'elle fut totalement inepte avec d'autres armes, incapable en terme de réparation, entre autres choses. Prise bientôt sous sa tutelle, elle reçut un enseignement complet, exhaustif mais plutôt froid, détaché et professionnel, qui faisait passer en priorité le devoir vis à vis des mondes célestes sur les désirs personnels. Il l'obligea à viser toujours plus haut en terme de perfection, tout en lui disant clairement qu'elle n'atteindrait jamais la perfection car tout était susceptible à amélioration perpétuelle dans la vie. Il ne la ménagea pas non plus dans ses buts, la faisant très tôt baigner dans le bain du quotidien d'un membre de la division "Équilibre", et ne tolérant pas la moindre erreur de sa part, tant en terme de compétence que de comportement... tout en ne lui faisant jamais de violence à proprement dit, ni psychologique, ni physique, étant plutôt d'une stricte fermeté à son égard, mais aussi juste. Cette formation très exigeante, éprouvante et intransigeante fut très difficile pour la jeune femme mais aussi très riche sur le plan de la motivation au vu de son perfectionnisme, et avec le soutien moral occasionnel distant mental d'Ulic dans ses moments bas, elle put tenir bon et atteindre les attentes très élevées de son formateur. Ce fut ainsi qu'en +983 ABY, elle put être jugée assez compétente pour être autonome et accéder au rang de Hussard, puis trois ans après être reconnue comme digne Chevalier de l'Aegis.




 
À PROPOS DU JOUEUR


PRÉNOM/SURNOM • Syl

   SEXE • Lady
   ÂGE • Quart de siècle, déjà

ACTEUR/ACTRICE/PERSONNAGE DE L'AVATAR • Cara Delevingne ~ Laureline (Valérian et la Cité des Mille Planètes)

   MULTI-COMPTE •  Yep (Ruusan, Elena, Cordélia, Samariana)
   COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM • Fondatrice
 
° CODAGE PAR DITA | EPICODE °




_________________

Couleur RP : #B0C4DE - Présentation - Databloc - Cercle de contacts - Rapports d'activité
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Alignement: Neutre
Âge: 35 ans
Armes: Prothèse de jambe (x2), Prothèse de bras (x1), Armure cybernétique (x1), Canon-laser (x1)
Paladin de l'Équilibre [Aegis]

Paladin de l'Équilibre [Aegis]
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 401
Date d'inscription : 19/11/2016
Age : 26
Localisation : Célestopolis
MessageSujet: Re: Loralei Rhyne, au nom de l'Équilibre ! Sam 26 Nov - 21:44

 
Histoire (Suite)


De l'Acquis vers l'Habileté (+986 à +994 ABY)

L'accession au rang de Chevalier lui offrit plusieurs aspects : d'un côté, elle put enfin revoir son vieil ami Ulic Warren après pas loin de six ans de séparation quasiment totale, en dehors des messages mentaux communiqués par son ami et auxquelles elle ne pouvait pas répondre, seulement lui lire ses pensées et deviner sa réponse en conséquence. Bien qu'elle fut heureuse de pouvoir lui reparler de nouveau et partager leurs expériences réciproques dans leur division, l'Équilibre pour l'une et l'Ordre pour l'autre, elle ne put que constater les différences qu'avaient apporté leur formation réciproque. Cependant, cela ne malmena pas leur vieille amitié, qui ne fut que renforcée par ces retrouvailles occasionnelles mais aussi plus fréquentes qu'auparavant en raison de la complémentarité de leurs divisions. D'un autre côté, à son grand plaisir elle fut associée à des projets plus ambitieux en terme de contre-espionnage, se délectant de raffiner ses talents dans la maîtrise des outils informatique, de la programmation, du piratage et de la sécurité afin de veiller sur les frontières, les systèmes, archives, mémoires de Célestopolis, mais aussi et surtout sur ses populations et sur les Intelligences Artificielles qui les guidaient. Afin de ne pas perdre la main, elle eut aussi à intervenir plusieurs fois sur le terrain puisque des raids récurrents menés par des forces opposantes de diverse provenance - tantôt des Dragons d'Halios, tantôt des mercenaires soupçonnés de la Lune Noire, tantôt encore des mandaloriens - vinrent les assaillir pour tenter de leur enlever leurs sensibles à la Force ou encore leur technologie. Bien qu'elle n'eut pas l'efficacité d'un membre de la division de l'Ordre, elle acquit au fil des années une réputation de respectable combattante, redoutable au combat à mains nues et efficace pour les percées à distance moyenne avec son canon-laser... tant qu'on ne lui envoyait pas une bombe IEM en pleine figure, bien sûr !

Elle prit le temps de former un deuxième élève parmi les nouvelles recrues de la division Équilibre, prenant soin à laisser sa chance à tout le monde pourvu qu'ils aient suffisamment de talent et surtout de potentiel à ses yeux. Au fur et à mesure qu'elle s'aguerrissait sur ses compétences en terme d'opérations commando internes et de contre-espionnage, elle put acquérir une certaine aptitude en terme de capacité de meneuse de troupes sur le terrain, s'épanouissant dans ce rôle quand elle accepta de sortir de sa réserve et de sa distance naturelle suite à de nombreuses opérations en équipe. De l'expérience du terrain, de celle des vétérans et anciens de l'Aegis, elle affûta ses aptitudes en terme de tactique sur le terrain et de stratégie avec plus de recul, bien qu'elle connût quelques déconfitures ressenties comme tout le monde. Certaines opérations en coopération avec l'Ordre, dans le cas de raids particulièrement bien préparés par l'ennemi, la mit en coopération avec Ulic Warren sur le terrain, où leur combinaison et leur travail en équipe fut remarqués, chacun couvrant un nombre respectable des défauts de l'autre. Elle ressentit une grande fierté à lutter pour protéger son pays, en posture purement défensive, qui lui fit oublier un temps ses doutes quant à sa nature de cyborg artificiellement créé et la promesse qu'elle avait tissé avec Ulic enfant : conquérir un jour leur liberté.



De l'Expérience vers l'Expertise (+994 à +1000 ABY)

Hélas, au cours de l'une de ces opérations au début de l'année +994 pour repousser une attaque assez violente de la part du Death Squadron, le Paladin de l'Équilibre et son ancien tuteur trépassa sous les assauts ennemis, alors qu'ils devaient soutenir le siège réalisé par les mandaloriens Croisés autour de l'un de leurs pôles technologiques de Naboo le temps que les renforts de la division de l'Ordre ne viennent briser cet étau. Afin d'éviter la perte de cohésion suite à cette mort brutale de leur officier supérieur, Loralei prit l'initiative de reprendre dans la tourmente le commandement et imposa son autorité avec des propos rationnels, logiques et patriotiques. La force de sa conviction et de sa volonté furent apparement communicatives pour ses homologues, alors qu'elle leur rappelait leur devoir de protection envers les Grandes et envers les peuples célestes qui comptaient sur eux pour être leur bouclier... et quel piètre bouclier feraient-ils s'ils tombaient en ce jour et laissaient à leurs sempiternels ennemis la réjouissance de mettre la main sur une technologie qui les dépassait et dont ils n'étaient pas dignes ! Reprenant courage, elle réorganisa les forces en une posture plus défensive en des zones stratégiques pour repousser au mieux l'ennemi en perdant le moins de forces possibles. La bataille fut rude assurément, et l'arrivée des renforts espérés plus que saluée avec joie, mais ils purent repousser la vague adverse et les contraindre à faire demi-tour en repartant les mains vides.

Peu de temps après les funérailles officielles du Paladin de l'Équilibre, on vint l'informer que les Guides, le Gardien nouvellement élu Yuna Eiriss, et le Grand Architecte avaient choisi de lui accorder le privilège d'accéder à la responsabilité de Paladin de l'Équilibre, tout comme ils avaient élevé Ulic à celle de Paladin de l'Ordre. En regard de ses aptitudes tactiques sur le terrain, sa connaissance érudite des lois et amendements célestes, topographique des mondes célestes, de ses compétences en matière de contre-espionnage, de piratage et de sécurité informatiques, de son leadership émergent pour diriger des unités, elle en fut jugée apte et prête. Grandement honorée de cette distinction, elle s'investit alors pleinement dans la bonne concrétisation de ses tâches diverses et variées, ne s'accordant que très peu de temps libre. Elle accorda plus d'attention à la supervision des futures recrues de leur division, pour repérer les potentiels pertinents, à l'entraînement des cyborgs de l'Aegis de sa division, tout en demeurant très attentive à ce qui se disait et se faisait sur Célestopolis et ses mondes affiliés. Les années qui suivirent la contraignirent à redoubler son sens de l'organisation et de la planification pour ne pas finir écroulée sous le poids des tâches à remplir sur le plan administratif, ressources "humaines", ressources financières, technologiques et stratégiques.

Pouvant toutefois compter sur son vieil ami et "frère" Ulic Warren pour la ramener sur terre et faire prendre soin d'elle-même minimalement pour ne pas s'épuiser, dans un contexte d'ouverture progressive de leurs frontières au reste de la galaxie Loralei montre une certaine réserve doublée de prudence. En effet, les attaques se font plus fréquentes depuis, notamment celles attaquant des transporteurs conduisant des enfants et surtout des "Éveillés" sur des mondes plus naturellement préservés pour leur faire découvrir des choses que Célestopolis ne pourrait leur offrir sur le plan de la flore et de la faune. Nombreuses sont aussi les attaques informatiques que ses loyaux Chevaliers et Hussards, assistés par leur Écuyer, eurent à repousser et à contre-attaquer, qui tentaient de ravir de leurs systèmes des informations cruciales sur leur sécurité, leur technologie ou pire encore, les Guides et le Grand Architecte. Accompagnant elle-même certains transports sensibles ou les faisant escorter par des membres de l'Aegis sous ses recommandations et celles de ses confrères et consoeurs, elle ne peut que constater à la fois le péril et l'espoir que représente cette galaxie fracturée qui est la leur... et les gouvernements extérieurs, aux intentions pas toujours explicites... ou recommandables. Malgré ses doutes concernant sa propre nature, son manque pathologique de pratique en société et vis à vis des étrangers hors de Célestopolis, ses propres doutes vis à vis de certaines anciennes expériences menées dont le Paladin de l'Éclat, les Guides et le Grand Architecte la détournent avec soin, Loralei porte cher dans son coeur la sécurité et la paix des Célestes et est prête à déployer toute la force de sa détermination pour préserver leur idéal de civilisation.



_________________

Couleur RP : #B0C4DE - Présentation - Databloc - Cercle de contacts - Rapports d'activité
Revenir en haut Aller en bas
Loralei Rhyne, au nom de l'Équilibre !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Alona] Le Début de la fin... (Arrivée du Chaos)
» En équilibre ? (PV)
» 07-ghost, la quête de l'équilibre
» des bienfaits de la slack pour l'escalade...
» Rp Commun Ҩ La fin de l'équilibre américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Fracturae :: Base de données :: Identification :: Registre des Fiches Évaluées :: Fiches Validées-
Sauter vers: