Star Wars Fracturae

Forum RP Star Wars se déroulant 1000 ans après la Bataille de Yavin
 
AccueilCalendrierFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Elena Khan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Base de données :: Identification :: Registre des Fiches Évaluées :: Fiches Validées
avatar

Feuille de personnage
Alignement: Lumineux
Âge: 16 ans
Armes: Électrobâton
Céleste & Aspirante

Céleste & Aspirante
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 44
Date d'inscription : 18/11/2016
Localisation : Célestopolis (Eriadu)
MessageSujet: Elena Khan Dim 27 Nov - 0:49
▬ Elena Khan
IDENTIFICATION

NOM • Khan (Skirata)
PRÉNOM •  Elena
SURNOM(S) • Lena

SEXE • Féminin
ESPÈCE • Mi Humaine Mi Hapienne
ÂGE •  16 ans
MONDE D'ORIGINE • Espace (Voyage stellaire)

GROUPE(S) • Célestopolis & Hypernautes
RANG(S) • I ~ Céleste & II ~ Aspirante

FORMES DE COMBAT & POUVOIRS DE FORCE


FORMES DE COMBAT •
Forme I ~ Shii Cho (Bon)
Forme III ~ Soresu (Bon)
Forme IV ~ Ataru (En apprentissage)

POUVOIRS DE FORCE •
Rang I : Empathie de Force niv. 1 - Navigation de Force Instinctive - Sens de Force niv. 1 - Télépathie niv. 1 - Vision de Force niv. 1 - Vitesse de Force

Rang II : Télékinésie


 
PROJECTION HOLOGRAPHIQUE


"Étrange paradoxe entre normalité et originalité"


On ne peut pas dire que je sois une personne très grande de nature, du haut de mon mère soixante de hauteur. La nature n'a pas non plus été très généreuse avec moi concernant les formes physiques féminines, alors que je quitte peu à peu l'ère de l'adolescence et me dirige progressivement vers l'âge adulte… sans réelle courbe, de ce que l'on a pu me dire, mais cela ne m'importe pas. Au moins ainsi, je me fais aussi moins remarquer dans une foule, ce qui n'est pas non plus pour me déplaire.

Les traits doux et ronds de l'enfance se sont dessinés avec plus de finesse sur mon visage ovale, l'on me dit souvent que j'ai un teint de peau plutôt pâle au naturel, mais je peux prendre des couleurs surtout ces dernières années où je suis souvent à oeuvrer en extérieur, sur Mandalore. Mon nez et mes sourcils sont fins, tout comme mes lèvres sont délicates. Mes cheveux longs souvent attachés sont de couleur brune, et mes yeux verts se retrouvent aveugles dans l'obscurité et la trop grande pénombre, un trait qui me proviendrait de ma mère selon le Guide du Savoir. Pourtant, comme en contraste, mes épaules sont assez larges et certains de mes traits portent une dureté dont j'ignore la provenance. Je ne suis pas très à l'aise avec ma stature très contrastée entre délicatesse et rudesse, comme un inconfortable entre-deux qui m'a été imposé en tant que mi-humaine mi-hapienne.

Mes doigts et mes paumes supportent le même contraste, quoique plutôt délicats comme je ne les éprouve pas au combat en tant que simple civile et mineure jusqu'à peu. Je ne suis ainsi pas très musclée, mais selon les médecins je pourrais avoir une légère musculature si je prenais la peine de l'exercer davantage... légère, nous nous entendons. Cependant, mon corps a ses limites également, et la finesse de ma stature se trouve un peu compensée par la légèreté et la souplesse que je peux y gagner.

Je revêts différentes tenues civiles, l'une pour les grandes occasions, jusqu'à peu l'uniforme de l'Académie de Célestopolis, mais ma préférée est celle qui est la plus confortable : une tunique beige très neutre, avec une fine ceinture de cuir sans prétention marron, et des bandes de tissu pour recouvrir mes bras plus par goût esthétique que réelle nécessité. Un pantalon en tissu du même beige recouvre alors mes jambes, tandis que mes pieds sont sertis de bottes de ville brunes des plus communes.


 
ARMES ET ÉQUIPEMENT


"Je suis une civile par les étoiles, pas un râtelier d'armes ambulant !"

À vrai dire, je n'ai pas d'équipement à proprement dit. En tant que civile de Célestopolis, je ne dispose en dehors de mes effets civils que d'un datapad personnel et un holocommunicateur à portée planétaire. Ma seule réelle "arme" est un électrobâton que je garde en permanence sur moi, souvent ceint sur l'une de mes épaules. Bien que mes confrères et consoeurs Célestes ne me soient d'aucun péril, je me méfie des étrangers et cela me rassure un peu de disposer de ce maigre moyen de défense. Puisant dans la technologie céleste enseignée dans l'Académie, ses aptitudes de forgeron et ses connaissances parmi les ferrailleurs, le père d'une amie m'en a fait présent à mes douze ans. Il disait en plaisantant qu'un joli brin de fille comme moi devrait avoir les épines adéquates pour repousser qui voudrait lui nuire.

Forgé en Phrik - quoique usé par les siècles, donc je doute de sa résistance sur le long terme face aux lames-laser - de teinte noire, parfaitement adapté à ma stature et à ma main, il est de modèle plutôt court avec deux extrémités plus arrondies, ovales... qui renferment en leur sein des petits générateurs d'impulsions électromagnétiques de couleur améthyste. Je peux en régler la force de l'électricité émise soit sur un courant paralysant, soit une charge mortelle. Bien sûr, pour tuer cette arme doit toucher alors la cible plus que quelques secondes, ou toucher des endroits bien précis comme le coeur, la gorge ou la tête pour infliger des blessures mortelles. Bien évidemment, je ne compte pas de sitôt utiliser cette fonction et une sécurité a d'ailleurs été installée par son forgeron pour éviter que je l'emploie par mégarde. Il m'avait dit qu'il ne la retirerait qu'une fois que je serais assez mature et formée à son maniement pour en assumer les conséquences. Je ne peux donc que paralyser ou, au "pire" infliger des blessures non léthales. S'il peut pénétrer et neutraliser la plupart des boucliers d'énergie, je m'en sers surtout comme une arme de défense de mêlée.
 

 
DOSSIER PSYCHOLOGIQUE


"Si je ne sais pas quelle sera ma route, je ne laisserais personne décider à ma place"


Je n'ai pas grand chose à commenter sur cet aspect, puisque je n'ai pas l'impression de me détacher particulièrement de mes semblables mais je vais faire un effort. Je suis quelqu'un à l'intelligence plutôt fine et qui apprécie de découvrir de nouvelles choses, sans être érudite. Mon tempérament est plutôt calme et posé d'ordinaire, il m'est souvent dit que je semble plus mature que ne me le donnerait mon âge. Tout du moins en apparence, si j'étais honnête je dirais que derrière la façade que je maintiens je dispose également de mes propres insécurités et doutes. Mon caractère est, tant en raison de l'éducation que j'ai reçue jusqu'à ce jour que de mon naturel, peut être caractérisé de gentil et doux, en général aimable et respectueux tant que l'on me ne cherche pas du mal ou des ennuis. Ma force de volonté, que l'on peut qualifier d'entêtement, peut toutefois se révéler dans certaines situations particulières. Il est possible également de souligner ma grande curiosité une fois que je suis à mon aise, mais aussi une certaine méfiance envers les inconnus et les étrangers. Plutôt amicale et chaleureuse, je m'entends globalement bien avec la majorité des personnes, mais je peux me montrer plutôt réservée et effacée, et je ne tisse que rarement de réelles amitiés. Ayant connu l'abandon dans ma jeunesse par mes deux parents - de ce que j'en sache en tout cas - il m'est resté comme cicatrice mentale un manque de confiance envers autrui.

Épargnée que j'ai été des conflits et baignée dans la sécurité et la sérénité d'une contrée paisible, je suis plus une civile et une amatrice de la forge qu'une guerrière en l'état actuel des choses. Toutefois ma curiosité se concentre surtout sur des sujets plus pratiques et concrets : des langages, des coutumes, des traditions, de la cuisine, de la forge autant de domaines que je maîtrise et ne maîtriserais pas forcément, mais qui m'intriguent davantage que les connaissances strictement orientées sur les hololivres. Plutôt débrouillarde en mon statut d'orpheline ou "pupille de la nation", j'ai appris rapidement à me débrouiller de manière autonome pour ma vie quotidienne : cuisiner, gérer mon budget, me déplacer, et j'en passe. Ma culture générale est plutôt bonne, sous le prisme du savoir accessible aux Célestes. Je suis plutôt solitaire mais pour être honnête, si je le pouvais je serais ravie de briser cet isolement dès que je quitte l'Institut ou que je ne sors pas avec des camarades de classe, rares amis ou connaissances de secondaire. En bonne compagnie, je deviens tout de suite plus chaleureuse, rieuse et aimable, soucieuse de soutenir mes proches en cas de nécessité. Je pense être quelqu'un d'assez ouvert d'esprit, plutôt de tempérament conciliant et agréable. Je suis plutôt déterminée quand une cause me tient à coeur, mais mon manque de confiance et mon perfectionnisme me font parfois douter de mes capacités quand je ne maîtrise pas totalement un sujet. Ma patience a été notée à plusieurs reprises, et je pardonne relativement facilement les gens qui me causent du tort... je n'aime pas garder rancune trop longtemps, sauf de rares cas.

Je suis très émotive malgré mon attitude calme, et autant dans la vie de tous les jours je suis capable de bien les gérer, autant en situation des plus critiques … disons que je suis moins certaine de mon affirmation précédente, dès que l'on brise la barrière de "sérénité" forgée par mon éducation et ce que j'ai connu. Ma capacité d'apprentissage et de coopération dépendent enfin de mon interlocuteur, s'il m'inspire respect et confiance… ou rien des deux, vous ne pourrez pas faire grand chose de moi. On salue souvent mon courage et ma volonté… quand celui-ci ne se mue pas en imprudence quand j'essaye d'assurer de mon mieux la protection d'un proche au détriment de ma propre sécurité. D'aussi loin que me ramènent mes souvenirs, j'ai eu assez vite conscience que j'avais quelque chose que tous les enfants n'avaient pas, qui couplé à ma propension à l'observation fine me rendait particulièrement attentive à mes alentours et mon entourage, aiguisant quelque peu mon intuition. Je ne comprendrais qu'au cours de mon adolescence que j'étais une "Éveillée" et autant que je l'ai pu, j'ai oeuvré à peaufiner mes maigres talents. Mais je suis encore emplie d'interrogations, quelque chose me dérange dans le fonctionnement de notre société mais je ne saurais pas dire quoi, tout me semble quasiment idéal.


 
HISTOIRE



Que pourrais-je bien vous dire me concernant ? Je n'ai pas le sentiment d'avoir un passé très intéressant à évoquer, mais puisque cela semble vous tenir à coeur je vais vous partager ce que je sais à ce propos.

D'après les analyses et les affirmations qui ont été données quand les Célestes ont constitué mon dossier, je suis née en l'an 984 Après la Bataille de Yavin IV. Je n'ai pas de monde d'origine particulier, puisque j'ai vu le jour au cours d'un voyage en hyperespace. Je ne sais pas grand chose à propos de mes géniteurs, sinon les quelques données de mon dossier que la Guide du Savoir, Hisoa, m'a indiqué. Les analyses biologique et génétiques affirment que je suis une hybride entre l'espèce humaine et la sous-espère hapienne, et selon eux, ce dernier héritage me provient de celle qui s'est déclarée comme ma mère, bien qu'elle n'en ait jamais assumé le rôle. Toutefois, les ADN de mes géniteurs - faute de meilleur mot pour convenir à la réalité - n'étant pas présents dans les bases de données célestes, je ne sais rien d'eux comme je ne sais rien d'une hypothétique famille, sinon qu'ils ne sont pas d'origine céleste. Cela fait longtemps que je me suis résolue à l'idée que je n'ai sans doute pas été un enfant désiré. Pourquoi ? Sur quoi je m'appuie pour affirmer cela, allez-vous me dire ?

J'ai été abandonnée, c'est marqué noir sur blanc dans le dossier. Ma mère était une hapienne, c'est une des seules choses sur lesquelles ils soient certains. Elle avait des cheveux roux, et on m'a dit que je tenais sans doute la couleur émeraude de mes yeux d'elle, ainsi que mon défaut visuel me rendant aveugle dans l'obscurité et me plongeant dans la quasi-cécité dans la pénombre. Elle se prénommerait apparement "Frey'a", même si le reste de son identité ne me sera connu que la semaine après l'obtention de mes seize ans et de ma diplomation de l'Institut. Je n'avais que quelques jours quand elle s'est rendue sur Célestopolis pour me confier aux bras accueillants du peuple céleste, affirmant que mon... géniteur nous avait abandonnées et qu'elle-même ne pourrait pas s'occuper de moi et préférait me confier à des personnes qui seraient en mesure de prendre soin de moi.

Malgré mon statut d'immigrée, je ne me suis jamais sentie mise à part au sein de la société céleste, et je garde de plutôt bons souvenirs de mon enfance au sein de la section "Jeunesse" de l'Institut. Je n'ai considéré comme langue maternelle que celle qui me fut enseignée prioritairement sur Célestopolis, le Céleste descendant du Haut-Galactique passé, bien que j'en connaisse désormais les majeures comme le Corellien, le Hapien, le Galactique Impérial et le Basic. Très jeune en effet, on m'a formée è l'instar de mes pairs à la maîtrise des langues étrangères. Ce furent des années bercées par les apprentissages, leçons, jeux, interactions avec les puériculteurs et la Guide du Savoir et par les moments de siestes, de satiété et de repos. On m'a souvent raconté que j'étais une enfant très dynamique et très curieuse, bien qu'un peu en retrait au sein du groupe, une timidité qui s'est mue peu à peu en réserve et en introversion. Bien que mon intelligence ne fut pas exceptionnelle au point que je puisse prétendre à l'érudition et au génie, j'étais dotée d'une plutôt bonne mémoire quand les choses m'intéressaient... et je mettais disons moins de bonne volonté quand cela ne m'intéressait pas.

Les années s'écoulèrent, comme le courant d'un torrent, et de la maternelle je poursuivis ma scolarité à l'école primaire et le collège. Mon intelligence se confirma au fil de ces années, ainsi que mon tempérament studieux, résilient à l'effort et sérieux même si j'avais mes périodes de rêveries occasionnelles. Célestopolis était devenu mon foyer, les Célestes mes frères et soeurs. Nous ne restions pas cloisonnés entre les murs malgré la sécurité qui avait été établie autour de nous, et nous sortions régulièrement pour partir en visites accompagnées la grande métropole de Célestopolis ou des mondes affiliés, par exemple la belle Naboo, à la rencontre de la faune et de la flore locales, sous la protection d'un membre de l'Aegis, d'Hisoa et d'un Navigateur ou d'une Navigatrice. Ma sensibilité à la Force fut découverte au cours de six ans environ, si bien qu'on m'initia tôt à la longue, très longue formation initiale donnée aux très rares "Éveillés" que nous étions en terres célestes, mais jamais au delà des bases car nous manquions encore plus cruellement de mentors pour nous former par l'essentiel tutorat individuel entre Aspirant et Navigateur ou Hypernaute, pour les plus chanceux et les plus talentueux.

Au lycée de l'Institut, je m'interrogeais sur mon avenir. Bien que j'admirais réellement les valeurs et les missions de l'Aegis, j'ai le sentiment que ce n'est pas la voie qui me serait la plus adaptée. Je ne suis pas férue de combat et je n'y excelle d'ailleurs pas même si je me débrouille, en raison de mon instruction plutôt pacifiste pour le moment. Je fus toutefois formée à quelques cours d'auto-défense, des fois que nous subissions une attaque en proies très convoitées que nous étions en tant qu'enfants "et" Éveillés, où je trouvais une certaine affinité pour le combat défensif avec un bâton, d'abord de bois puis de métal au fur et à mesure que je progressais. Je m'intéressais davantage à l'art de la forge pour être tout à fait honnête, et notamment avec grande ironie à la fabrication d'armes de combat. Ce fut pourquoi on me plaça, au vu de cet intérêt croissant, en initiation à tiers-temps chez le père d'une amie, qui était forgeron. Ce fut aussi lui qui me forgea, à mes douze ans, un électrobâton en phrik inspiré de ceux des temps pré-cataclysmiques, bien qu'il y installa une sécurité pour que je ne puisse pas l'utiliser comme arme mortelle tant que je n'aurais pas atteint ma majorité et que je saurais suffisamment le manier. Sécurité toujours présente, d'ailleurs ! Malgré mes capacités intellectuelles, je n'avais pas le coeur à devenir une érudite, une chercheuse, une scientifique ou réellement une "intellectuelle", la fibre manuelle m'appelait toujours un peu plus fort, ainsi qu'un goût pour l'aventure et les découvertes extra-célestes que je ne comprenais pas. Je n'étais de toute façon pas à mes yeux faite pour la guerre, je n'ai pas du tout une silhouette résistante et bien que mon ossature soit solide et que je pourrais avoir potentiellement une légère musculature si je m'exerçais sérieusement, je ne serais jamais une exceptionnelle combattante. Après mûres réflexions, j'hésitais encore de nos jours entre la voie de la vie civile et de la forge, et celle de l'exploration et des voyages galactiques en devenant Exploratrice pour la cause céleste, à l'instar de la Navigatrice Ayla Eiriss par exemple que je respecte beaucoup.

Afin de veiller sur ma sécurité en déplacement, je fus assignée au groupe escorté par un membre avancé de l'Aegis, l'intimidante mais bienveillante Paladin de l'Équilibre Loralei Rhyne, ou plus intimement "Lora" pour les enfants et jeunes Éveillés sous sa tutelle quand nous sommes en déplacement. Si mon désir de voyager était aussi fort que celui de la forge, je n'étais pas sans méfiance envers les étrangers et surtout au vu des bruits de voyageurs qui nous revenaient les concernant : les porteurs de chaos mandaloriens, les belliqueux et orgueilleux impériaux, les esclavagistes et comploteurs halosiens, les arrogants et téméraires corelliens, sans oublier les kidnappeurs et criminels membres de l'inquiétante Lune Noire et ces lointains inconnus des contrées sauvages qu'étaient à nos yeux les Mondes Indépendants, tous si loin de la réelle culture civilisée. Je savais que le commerce avec les trois grands régimes était important et qu'il fallait se montrer aimable et compréhensif avec eux, mais je n'en restais pas moins farouche à leur égard. Il me fut présenté d'ailleurs à mes six ans un ami, futur garde-du-corps et tuteur, Ba'dur. L'androïde et citoyen Céleste fut et demeure pour moi un ami précieux qui m'a beaucoup soutenue dans ma solitude... et aidée à me repérer dans la pénombre !  Il fait partie d'une très petite unité qui ont la lourde responsabilité de veiller à la protection d'un des jeunes Éveillés célestes. Très sérieux, loyal, dévoué dans sa tâche et prudent, il est l'un des rares que je daigne écouter quand je me hasarde à explorer parfois.

À l'heure où j'écris ces lignes, je rassemble mes affaires car proche est le jour de ma diplomation de l'Institut, une semaine après mon seizième anniversaire fêté récemment. Aux yeux des lois célestes, c'est le passage à l'âge adulte et la Guide du Savoir, Hisoa, me rendra bientôt visite pour connaître les voies qui m'intéressent et me conseiller dans mon choix de carrière, sans jamais rien m'imposer, mais qui serait le plus avisé au vu de mes goûts et de mes compétences. J'emménagerai dans quelques heures dans un appartement gracieusement mis à disposition par les services sociaux, sous les directions du Dôme de la Sagesse d'où les Cinq Grandes nous guident, et sous la protection permanente de Ba'dur. J'aimerai bien poursuivre la formation des Hypernautes, mais il n'y a pour l'heure aucun mentor qui serait disponible pour me prendre comme Aspirante, et Ayla ne se sentait pas encore prête à enseigner, quand je lui avais récemment demandé. J'ai toutefois complété mes leçons et mes cours de vol au rang d'Éveillée, je dois donc patienter désormais. Si je me sens un peu seule parfois, je ne suis pas malheureuse pour autant bien au contraire ! Célestopolis est mon foyer, les célestes mes frères et soeurs, le Grand Architecte notre phare dans les ténèbres galactiques et les Guides nos gardiens, tandis que l'Aegis veille sur nos jours. Malgré la force de ma détermination, je ne dis pas que parfois je ne questionne pas la raison de mon existence en ma qualité d'enfant "non-voulue" qu'on a abandonné sans même donner de nouvelles en plus de quinze ans. Peut-être que je demanderai un apprentissage plus avancé de la Forge auprès du père de Maëlys, le temps que je puisse poursuivre mon étude de la Force auprès d'un Explorateur, qu'il soit Hypernaute ou même Navigateur je serais déjà très honorée. Mais à chaque que je songe à m'établir dans la vie tranquille et posée d'un Céleste civil, quelque chose vient de nouveau me tenter à aller découvrir "l'Au-Delà" stellaire et spatial de Célestopolis, plus encore quand je suis à bord d'un chasseur ou d'une navette pour mes cours de vols à échelle du système de notre capitale... un appel qui semble provenir de loin, très loin par delà les étoiles.


 
À PROPOS DU JOUEUR



PRÉNOM/SURNOM • Voir Loralei
   SEXE • /
   ÂGE •  /

ACTEUR/ACTRICE/PERSONNAGE DE L'AVATAR • Rey ~ Daisy Ridley (Star Wars)

   MULTI-COMPTE • Yep (Voir Loralei)
   COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM • Voir Loralei

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °





_________________

Couleur RP : #3b5fcc - Présentation - Databloc actualisé - Relations & Rencontres - Péripéties
Revenir en haut Aller en bas
Elena Khan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Agréable compagnie [ Elena ]
» Cours théorique : Darok, Iba, Sana-khan
» Dar''Khan [Guerrier & Garde d''Aetherya]
» L'Atelier d'Elena
» Khan. Mutant sauvage [ Téléchargement terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Fracturae :: Base de données :: Identification :: Registre des Fiches Évaluées :: Fiches Validées-
Sauter vers: