Star Wars Fracturae

Forum RP Star Wars se déroulant 1000 ans après la Bataille de Yavin
 
AccueilFAQRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Chronologie Générale 3. Escalade vers le chaos [+245 à + 900 ABY]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Contexte :: Informations Essentielles :: Contexte :: Chronologie Générale Approfondie
avatar

Feuille de personnage
Alignement: Neutre
Âge: 35 ans
Armes: Prothèse de jambe (x2), Prothèse de bras (x1), Armure cybernétique (x1), Canon-laser (x1)
Paladin de l'Équilibre [Aegis]

Paladin de l'Équilibre [Aegis]
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 367
Date d'inscription : 19/11/2016
Age : 26
Localisation : Célestopolis
MessageSujet: Chronologie Générale 3. Escalade vers le chaos [+245 à + 900 ABY] Mar 10 Jan - 3:32

Contrairement au premier topic, les événements évoqués ci-dessous sont propres au forum et n'apparaissent pas dans l'Univers étendu. Nous ne tenons pas compte des événements des comics Legacy (entre 127 et 138 ABY), ni des personnages et groupes qui y apparaissent (Cade Skywalker, Roan Fel, etc.), ni du Nouvel Univers Étendu établi par Disney (Clone Wars, Rebels, SW VII, Rogue One, etc.)

Les événements sont abordés ici à l'échelle galactique, et dans l'ordre où ils ont été connus publiquement.

__________

Les dates clés de la chronologie

Spoiler:
 


__________

Escalade vers le chaos



1. Fin de la 4ème Guerre Civile Galactique : une paix tumultueuse sans cesse fragilisée [+245 à 265 ABY]  

L'année 245 ABY marqua les deux derniers coups d'éclat des systèmes confédérés. Profitant d'un inespéré affaiblissement politique impérialo-sith avec le retrait du pouvoir de l'Empereur ayant perdu l'esprit,Darth Faithan, le Grand Amiral Lukan Reige convoque secrètement les officiers des Vestiges pour organiser une campagne aussi secrète que périlleuse sur Mon Calamari et sur Kamino. Dans sa quête d'alliés il parvient tout d'abord à rallier les corelliens, commandés notamment par le Maître Vert Allana Fern, leader des Jedi Corelliens, et son ancien élève devenu Chevalier Vert, l'hapien Dalek Janson. En effet, ceux-ci devinrent lassés de la passivité du Haut Conseil parasité par les discussions politiques interminables et ne furent que plus ravis de lutter contre l'Empire Sith de plus en plus dangereux et menaçant pour les mondes corelliens. En outre, il se déplaça en personne pour quérir l'aide tactique et stratégique de l'ancienne Directrice des Services de Renseignements Confédérés (SRC) retirée depuis plusieurs années, Lynn d'Elvaren Greystone, qu'il obtint. Bien qu'il ne trouva pas l'aide espérée chez le Mand'Alor, il rallia cependant plusieurs clans sous sa bannière dont le clan Skirata avec l'ex Maître Jedi et mando'ad Aldrian Greystone Skirata, la jeune Maître Jedi et mando'ad Lenia Greystone, son époux mandalorien Bardan Skirata ainsi que son frère et ori'ramikad Keiran d'Elvaren Greystone Skirata . Sous le commandement temporaire de Lynn D'Elvaren, les redoutables Stormtroopers et agents des SRC se joignent à l'effort de démantèlement de l'Empire noir fragilisé. Cette campagne, vue comme désespérée par les Impériaux et Sith, prit tout son sens une fois que les troupes de Reige atteignirent leur but après de rudes batailles vaillamment menées malgré des pertes élevées. On raconte que la terre et l'eau furent aussi rouges du sang versé que le ciel cramoisi tant les combats furent intenses en ces jours sombres.

Focus sur la bataille:
 

En réalité, l'assaut n'était qu'une grosse diversion pour masquer la véritable opération-clé : une opération commando sur Kamino. Aux côtés de Lukan Reige furent réunis les autres membres de l'Escadron Kal menés par Johanna Direwolf et le reste des forces des SRC, dirigé par Ellora Reige assistée par Keiran Greystone Skirata pour la coordination des deux assauts. Plusieurs forces de la Corsec et des Jedi Verts furent assignées à cette opération, sous la direction du Chevalier Vert Dalek Janson. Une armada assez grande fut ainsi dépêchée pour assiéger Kamino tandis que les yeux étaient tournés vers Mon Calamari et brouiller les communications pour que personne ne se préoccupe du silence de Kamino. Une fois la délicate victoire de Mon Calamari obtenue, Lukan Reige mit en oeuvre la pièce maîtresse de son plan : l'Ordre Skywalker. Cet ordre était une contre-mesure créée par son oncle, le précédent Grand Amiral, au cas où justement les Sith tenteraient de s'emparer de la fabrique de clones sur Kamino et qui prévoyait sur autorisation d'un membre de la famille "Yage-Reige" avec reconnaissance ADN de le déclencher depuis Kamino. Cet ordre consistait en un but simple : tous les commandants clones avaient pour ordre impératif et indéniable d'éliminer tout Sith, quelque soit son rang, son espèce ou son âge, dont ils connaissaient la localisation, sans la moindre exception.

De son côté, la Mand'Alor Nathalia Pravdin refusa d'engager son peuple dans cet assaut, contestant l'utilisation faite des clones impériaux. En revanche, elle mena avec ses guerriers un autre assaut, tout aussi difficile et sanglant, contre l'ancienne Commandant Suprême impériale et Dame Noire Koyne DuCade. Après une rude bataille, elle parvint à la défaire mais fit honorer les vaincus, au vu de leurs prouesses sur le champs de bataille.



Intronisé à sa surprise peu après, Lukan Reige réorganisa l'espace impérial de manière à réconcilier les deux régimes Empire des Ténèbres et Vestiges de l'Empire en une seule puissance galactique. Il rejeta totalement l'ordre Sith mais sans inclure l'Ordre Jedi dans la gestion politique du nouveau régime très inspiré des Vestiges, et dont il réaffirma l'indépendance décisionnelle au sein de la Confédération des Alliances Démocratiques. L'ancienne et efficace Directrice des SRC refusant l'offre de diriger le Bureau Impérial du Renseignement, son commandement fut attribué à son ancienne second, Ellora Reige.

Deux ans après l'attaque, soit en 247 ABY, les gouvernements corelliens et impériaux s'entendirent sur une alliance militaire et diplomatique, par l'intermédiaire symbolique d'un mariage arrangé entre l'héroïne de Mon Calamari, Allana Fern, et le Nouvel Empereur. La direction de l'Ordre Vert fut confiée à Garm Antilles, l'un des doyens du Conseil Vert, et le jeune Dalek Janson fut élevé pour ses actions exceptionnelles au rang de Maître Jedi Vert. Corellia profita de cette alliance pour faire fructifier son influence et son économie redevenue florissante, et les mandaloriens demeurèrent dans leur secteur, coopérant sporadiquement avec les corelliens et l'empire contre l'ennemi commun, l'Alliance Galactique, et pour le développement technologique au cours des deux décennies qui s'ensuivirent. Les relations avec l'Ordre Jedi commencent toutefois à se tendre, puisque ses membres se radicalisent de plus plus malgré les efforts du Conseil, notamment avec l'Empire nouvellement reformé dont ils accusent le massacre impitoyable sur les Sith, contraire à leur éthique. La confiance et la coopération s'étiolent au fur et à mesure au sein des différents systèmes de la Confédération des Alliances Démocratiques, et leurs ennemis se préparèrent pour réaliser leur revanche lorsque les tensions gagneraient leur paroxysme. De nombreux fuyards mélancoliques de l'Empire des Ténèbres pactisèrent avec les forces Alliées pour tenter de détruire de l'intérieur la Confédération fragilisée. Ils tentèrent en 255 ABY d'assassiner l'Empereur Reige et l'Impératrice Fern, projet désamorcé de justesse par les efforts du BRI et de la CorSec. Apprenant de leur échec, ils prirent dix ans pour préparer un grand coup : un attentat au coeur de la Confédération, sur Bastion, en visant notamment l'un de ses piliers symboliques d'entente des peuples.



2. Une stabilité galactique précaire entre tentatives de complots et consolidations politiques [+265 à 400 ABY]  

Au cours d'une cérémonie de célébration de la fondation de la Confédération des Alliances Démocratiques sur Bastion, un attentat prend place au coeur des réjouissances et manque de peu de tuer l'ensemble des invités importants présents. Par miracle, l'Empereur et l'Impératrice y réchappent  - n'ayant pas pu se déplacer pour l'occasion suite à un imprévu - mais plusieurs vétérans de guerre perdent la vie parmi les nombreux civils et militaires fauchés par les explosions et tirs soutenus avant que la menace ne soit maîtrisée. Parmi eux les époux Greystone Skirata trépassèrent, et seul le corps défunt d'Aldrian Greystone Skirata put être récupéré, celui de sa femme Lynn D'Elvaren Greystone Skirata demeurant introuvable. Malgré des interrogatoires ressentis des captifs, il ne fut pas possible de trouver grandes informations sur les mandataires, bien que la technicité de l'opération ait pu suggérer une implication plus ou moins grande de l'Alliance Galactique, de sa DISAS et de mercenaires rancuniers de l'Empire des Ténèbres. L'enquête révéla des failles de sécurité et de gestion de la situation de crise par les SRC, dont le budget avait sans cesse diminué ces dernières années et dont l'efficacité de cohésion avait souffert des intérêts et dissensions de chaque agence du renseignement. Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase dans des relations toujours plus tendues des patries dont plusieurs familles bilatérales avaient été abattues, dénonçant la défaillance de sécurité des agences de renseignement et de défense planétaire faute de coopération. Les Corelliens, en choeur avec les Mandaloriens, clamèrent haut et fort ne plus vouloir contribuer à un régime incapable d'assurer la sécurité de ses citoyens en des évènements aussi solennels, et en profitèrent pour revendiquer officiellement leur indépendance. Les Hapiens étonnèrent par leur silence, mais marquèrent une indifférence notoire en niant leur partielle implication et critiquant l'inefficacité des autres. Quant au Nouvel Empire, face à ces prises de position, proposa la dissolution définitive de la Confédération des Alliances Démocratiques, qui disparut en 270 ABY après un serment d'amitié purement "symbolique" entre les différentes parties prenantes.



L'Ordre Jedi connut aussi de profonds changements au cours de ces années tourmentées. Plusieurs de ses membres éminents furent assassinés, traqués impitoyablement par la Division d'Intervention et de Secours contre les Actes de Sorcellerie, quand les grands régimes confédérés voyaient d'un mauvais oeil l'intervention des plus neutres d'entre eux sur leurs terres, notamment au vu de leur comportement méprisant voire hautain envers les non-sensitifs. Suite au retrait de leurs rangs de leurs plus ardents défenseurs, les Progressistes perdirent en influence et en voix au sein du Conseil Jedi, notamment après le funeste trépas de leur Grand Maître dont le poste fut repris par Andar Jarell, un traditionaliste assumé, puis de leur Maître de l'Ordre Oléana Tainer. En 280 ABY, le Conseil Jedi réunit tous les membres de l'Ordre au sein d'un conclave et exigea de ceux qu'ils choisissent une seule allégeance entre l'Ordre Jedi et leur gouvernement respectif. Cette mesure, très peu populaire au sein des progressistes, entraîna beaucoup de départs de ceux-ci  tels que les Maître Jedi mandaloriens Johanna Direwolf Ordo, Lenia Greystone Skirata et que le Chevalier Jedi Keiran D'Elvaren Greystone Skirata. Cela provoqua également le retrait immédiat des Jedi Verts de l'Ordre Jedi, officialisé par le Maître Vert Dalek Janson, puisque Corellia leur importait davantage que l'Ordre Jedi. Si cela permit à l'Ordre de retrouver une certaine unité de pensée et un Conseil plus uni entre une majorité traditionaliste et une minorité modérée, il en perdit en ouverture d'esprit et en tolérance envers les non-sensitifs et les moins doués à la Force. Lorsque disparaît la Confédération des Alliances Démocratiques, peu désireux de s'associer à quelconque régime politique, l'Ordre Jedi ne reste toutefois pas insensible aux appels à l'aide des gouvernements de mondes plus modestes confédérés cherchant leur appui et leur protection pour préserver leur liberté et survivre. De part les nombreuses demandes d'assistance de mondes laissés pour compte, les Jedi ont choisi à l'instar de l'Ancien Ordre de l'an -1000 ABY d'assurer la protection et la gouvernance de ces mondes directement en instaurant ce qui deviendra le gouvernement des Protectorats Jedi des Mondes Pacifiques (PJMP). Pour leur part, l'Ascendance Chiss décida d'opter pour son indépendance vis à vis du Nouvel Empire et se retira très neutres des pans de la galaxie connue pour ne jamais plus reparaître.

Cette dissolution de la CAD bénéficie également à l'Alliance Galactique, qui parvient ainsi à récupérer plusieurs mondes confédérés méfiants envers l'Ordre Jedi et préférant la sécurité apportée par les forces Alliées, et accroît la gloire et l'appréciation des populations envers la DISAS ainsi que le ressentiment envers les sensitifs à la Force. L'Alliance Galactique profita des deux siècles et demi suivants pour reconquérir sa grande influence passée et redevenir une puissance militaire de premier ordre.

_________________

Couleur RP : #B0C4DE - Présentation - Databloc - Cercle de contacts - Rapports d'activité
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Alignement: Neutre
Âge: 35 ans
Armes: Prothèse de jambe (x2), Prothèse de bras (x1), Armure cybernétique (x1), Canon-laser (x1)
Paladin de l'Équilibre [Aegis]

Paladin de l'Équilibre [Aegis]
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 367
Date d'inscription : 19/11/2016
Age : 26
Localisation : Célestopolis
MessageSujet: Re: Chronologie Générale 3. Escalade vers le chaos [+245 à + 900 ABY] Sam 14 Jan - 9:53



3. Tensions galactiques croissantes et courses à l'armement [+400 à 650 ABY]  

Poursuivant ses aspirations nationalistes et expansionnistes tout en s'éloignant de plus en plus de ses aspirations démocratiques originelles, l'Alliance Galactique se renforce dans son autoritarisme militaire, dirigée par le Président Galactique, le Commandant Suprême, le Commissaire de la DISAS et le Directeur des Renseignements Alliés. Renforçant plus encore sa répression violente et implacable envers les sensitifs à la Force qu'elle traque et tue toujours plus nombreux non plus seulement sur son territoire mais aussi dans celui de ses ennemis, la Division d'Intervention et de Secours contre les Actes de Sorcellerie opère un virage organisationnel ressenti quand elle se démarque de ses fonctions policières et enquêtrices initiales pour adopter une attitude plus oppressive, reposant sur des opérations commando, sur une très efficace propagande auprès des Alliés et des altérations de ses membres toujours plus inhumaines. Bénéficiant de l'implosion de la Confédération des Alliances Démocratiques en 270, elle récupère ainsi nombre de mondes plus modestes qui voient en elle une sécurité militaire et une stabilité économique des plus appréciables en dépit de son net recul sur le plan démocratique, séduits par l'efficace propagande du régime ainsi que par le charisme de son Président, ancien Commandant Suprême à l'origine du coup d'état qui l'a brutalement changée au cours des deux siècles qui suivirent.

Soucieux toutefois de l'établissement d'un Protectorat Jedi, ce qu'ils jugent être une hérésie, l'Alliance Galactique prend une posture nettement plus agressive et menaçante, profitant de la grande étendue de ses flottes et de ses armées pour oppresser régulièrement les mondes corelliens et le Nouvel Empire, ainsi que les Protectorats Jedi ; et ainsi devient très avide de suprématie galactique afin de restaurer la paix et l'ordre galactiques. Les Alliés initient et mènent une grande course à l'armement et à la technologie tout au long des deux cent prochaines années qui suivirent, emboîtée de très près par les Impériaux peu désireux de leur concéder une défaite, par les Hapiens souhaitant protéger leurs frontières et étendre leurs terres, par les Corelliens désirant veiller sur leurs mondes et enfin par la Death Watch, groupuscule de plus en plus influent et très contestataire du Mand'Alor chez les Mandaloriens, qui observent toutefois une grande prudence vis à vis de cette course folle et préfèrent assurer leurs moyens de défense pour la sauvegarde et le développement de leur propre culture.

L'Alliance, en dehors d'une DISAS aux méthodes de plus en plus contestées par plusieurs intellectuels du régime, voit ceux-ci accroître parallèlement le développement des Intelligences Artificielles ou I. A. pour accroître leur pouvoir technologique, s'appuyant notamment sur la technologie de planètes telles que Kamino, Arkania ou encore Eriadu. Leurs armes devinrent de plus en plus redoutables, et firent naître au fil des siècles des star destroyer en mesure de détruire des soleils, sans oublier les sinistres expériences menées par la DISAS pour dépasser les limites de l'individu et lutter contre les aptitudes des sensitifs à la Force et du commun des mortels. Les Mondes Corelliens, pour leur part, s'inspirent de la technologie de la station Centerpoint bien que désaffectée pour appuyer les efforts redoutables de leur CorSec et de l'Ordre Vert qui les soutient, faisant des vaisseaux à la fois exceptionnellement véloces et terriblement efficaces, ainsi que des armes destructrices.



Le Nouvel Empire connut au cours de ces deux derniers siècles de profondes mutations. En effet, desservi par un territoire trop vaste, une scission émerge dans les territoires de l'Est Galactique avec une nouvelle émergence des Sith, rares survivants de l'Ordre Skywalker ordonné par l'Empereur Reige 1er. Ceux-ci utilisent leurs talents et la rancoeur de certains mélancoliques de l'Empire des Ténèbres pour faire renaître un Empire Sith concurrent, bien que sa surface fut limitée, reprenant le contrôle de mondes tels que Ziost, Korriban, Raxus Secundus ou encore Mon Calamari. Les Sith parviennent à faire essuyer plusieurs défaites ressenties au descendant de la lignée des Reige-Fern, si bien que celui-ci fut contraint de renoncer à ses pouvoirs d'Empereur et de confier le Nouvel Empire aux mains d'une nouvelle dynastie de grande famille impériale : les Grant.

Suite à cela, les relations de plus en plus étiolées entre Corelliens et Impériaux se rompirent définitivement et relativement à l'amiable, malgré la méfiance et les tensions croissantes entre les deux régimes, notamment au vu de la forte implication des Jedi, par le biais de l'Ordre Vert, au sein de la politique corellienne. Les Hapiens se firent très discrets et se contentèrent de renforcer leur arsenal déjà fort respectable, développant en secret dans la crainte d'un conflit ouvert de dangereuses armes bactériologiques de plus en plus redoutables et létales, pour compléter leur légendaire armada stellaire. En ce qui concerne les Protectorats Jedi, ceux-ci se firent de plus en plus fermes et implacables dans leurs manoeuvres militaires, aspirant à la paix galactique et se transformant peu à peu en véritables croisades galactiques sur les mondes "oppressés" par le Côté Obscur, entretenant une froide neutralité tendue avec l'Ordre Vert des Jedi Corelliens depuis la cessation de leur collaboration.



Les Mandaloriens plus "Protecteurs" développèrent les innovations amenées au cours des deux derniers siècles, et mirent progressivement en place un système de renseignements qui ne contredisait pas leurs valeurs pour être en mesure de rivaliser et de se défendre des autres menaces potentielles. Malgré la rupture de la Confédération des Alliances Démocratiques, il garda l'héritage de l'Escadron Kal en le modifiant comme un escadron d'élite purement mandalorien, à l'efficacité incontestable et redoutée. Les Mandaloriens fermèrent complètement le très mince commerce concernant le fer mandalorien, s'en réservant l'exclusivité et fermant de plus en plus l'accès à leur technologie, se repliant sur leurs frontières gardées farouchement et tuant implacablement le moindre imprudent qui commettrait la folie de leur vouloir des crasses. Les différents clans prirent de plus en plus d'indépendance sur le plan décisionnel, et l'autorité du Mand'Alor se fit de plus en plus symbolique sur le plan politique, bien qu'incontestée sur le plan militaire. Tous les ingrédients politiques, diplomatiques, économiques, technologiques et militaires étaient réunis pour la catastrophe à venir, et qui faucherait les 2/3 de la population galactique.


_________________

Couleur RP : #B0C4DE - Présentation - Databloc - Cercle de contacts - Rapports d'activité
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Alignement: Neutre
Âge: 35 ans
Armes: Prothèse de jambe (x2), Prothèse de bras (x1), Armure cybernétique (x1), Canon-laser (x1)
Paladin de l'Équilibre [Aegis]

Paladin de l'Équilibre [Aegis]
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 367
Date d'inscription : 19/11/2016
Age : 26
Localisation : Célestopolis
MessageSujet: Re: Chronologie Générale 3. Escalade vers le chaos [+245 à + 900 ABY] Sam 14 Jan - 9:55


4. "Le Cataclysme" ou la fin d'une ère galactique [+650 à 700 ABY]  

Les mémoires de cette période sont aussi rares que fragmentées. Ce qu'il nous est revenu parmi le chaos de vestiges de données est le portrait d'une guerre ouverte et totale entre les grands régimes, que certains textes font commencer par l'Alliance Galactique toujours plus belliqueuse. Sûre de ses nouvelles technologies destructrices, elle mena plusieurs assauts dévastateurs sur nombre de mondes, réduisant en cendres plusieurs systèmes solaires qui osaient s'opposer à ses convictions et refusaient de rejoindre sa bannière, oui qui étaient bien trop associés au culte Jedi. Plusieurs de ses grandes planètes de la zone Sud et centre galactique, comme Dagobah, Naboo ou Tython, fut anéanties sans attendre, ainsi que plusieurs mondes Sith tels que Yavin IV, Haruun Kal ou encore Dathomir. L'Empire Sith en réponse laissa déferler ses redoutables combattants aux artefacts toujours plus dangereux et puisant dans les plus sombres arcanes du côté obscur de la Force, tandis que le Nouvel Empire ne manqua pas de répliquer aux insolents assauts en envoyant ses navires de guerre semeurs de mort, dont le laser était en mesure d'anéantir la surface des mondes qui devenaient ses cibles. Les Corelliens durent rendre les coups infligés pour défendre leurs terres, en mettant en action leurs propres super-armes et vaisseaux aux performances mortelles causant de nombreuses victimes collatérales, tandis que les Hapiens se replièrent dans une position fortement défensive pour protéger son espace, développant en secret sa technologique bactériologique et biologique tout en renforçant sa propre flotte des "Dragons", légendaires vaisseaux de combat en cette époque.

De leur côté, de plus en plus secoués par une division interne entre la Death Watch s'impliquant de plus en plus dans ces conflits enragés et des Protecteurs plus enclins à assurer la sécurité de leurs terres et la préservation de leur culture sur la pure conquête, les Mandaloriens voyant le désastre approcher se replièrent sur leurs terres le gros de leurs forces, sans pour autant chercher à imposer des ordres particuliers sur les indomptables mando'ade. Innombrables furent les soleils, les mondes et les systèmes qui furent rendus invivables ou furent broyés dans l'étau de cette période noire qui s'étendit sur près de cinq décennies, soit au moins deux générations humaines. Innombrables furent aussi les assauts qui ravagèrent l'ensemble des gouvernement dans leur soif de domination galactique et de réaffirmation de leur puissance !



Les plus dévastateurs d'entre eux, et ceux qui marquèrent tout particulièrement les esprits, furent les suivants : le ravage d'Hapès en l'an +670 ABY, attaquée par l'Alliance avide de récupérer la technologie bactériologique qui y était développée, qui résulta en un massacre qui hanta par la suite la mémoire des hapiennes, et plus tard des halosiens. Les Holonews dénoncèrent vivement ce génocide, mais cela n'arrêta pas les dévastations de cette ampleur comme le démontra l'Assaut de Coruscant en +673 ABY, conjointement assaillie par le Nouvel Empire et les Mondes Corelliens en réponse, qui bien que repoussé laissa un lourd et sanglant tribut aux populations Alliées et contraignit les complexes les plus stratégiques à être déplacés sur d'autres mondes, à l'instar d'Eriadu pour la technologie cybernétique. Deux ans plus tard, en +675 ABY, ce fut au tour de Corellia de connaître un assaut sans précédent par la frappe conjointe de l'Alliance Galactique et de l'Empire Sith, dont la DISAS et les guerriers du côté obscur frappèrent durement les effectifs de l'Ordre Vert, ne laissant que très peu de Jedi corelliens vivants et moins encore indemnes, mentalement et physiquement. L'assaut fut finalement repoussé difficilement, mais eu de très lourds dégâts collatéraux et de nombreuses victimes civiles.

Malgré leur relative neutralité, les Mandaloriens et les Protectorats Jedi ne furent pas épargnés par ces assauts dévastateurs. Ainsi, Mandalore connut une violente série d'attaques entre +680 ABY et 690 ABY, attaquée de part et d'autres par le Nouvel Empire, l'Empire Sith, l'Alliance Galactique et les Protectorats Jedi. En effet, les premiers redoutaient la technologie et les aptitudes guerrières de la population mandalorienne, dont certains individus de la Death Watch ou Indépendants profitaient des combats pour causer du grabuge dans les mondes envahis et faire fructifier leurs affaires, tandis que les Protectorats Jedi associaient ces impitoyables guerriers à des êtres sous l'influence des effluves du côté obscur et à une grande menace. Malgré la lourde dévastation, notamment sur les capitales Keldabe et Sundari, les pertes humaines furent moindres que dans les autres puissances en raison des hautes aptitudes de survie des mando'ade. Le Nouvel Empire ne fut pas plus épargné, puisqu'il connut notamment de très lourds et virulents assauts entre l'an +695 ABY et l'an +698 ABY qui dévastèrent grandement des mondes tels que Bastion et Yaga Minor, menés sur plusieurs fronts par l'Alliance Galactique, l'Empire Sith et les Protectorats Jedi.



Cependant, ce fut l'année +700 ABY qui fut la plus dévastatrice et qui fut la plus retenue dans les mémoires des peuples anéantis. Appelée dans les mémoires historiques galactiques comme le "Cataclysme", peu de détails à son propos nous sont revenus. Toutefois, plusieurs causes de cette destruction galactique sont mentionnées comme l'activation au combat de deux ou trois super-armes au cours d'une même bataille ouverte entre l'Empire Sith, les Protectorats Jedi, le Nouvel Empire, les Mondes Corelliens et l'Alliance Galactique. La deuxième grande cause, mentionnée en particulier dans les mondes du Noyau Galactique, des Protectorats Jedi et du Nouvel Empire, fut l'emploi massif d'armes biologiques et bactériologiques par les rares forces survivantes de la population hapienne. La troisième grande cause évoquée est le développement d'une hyper-arme sur les territoires de l'Alliance Galactique, dirigée par la DISAS, qui fut interrompue et frappée par les autres régimes au cours d'un violent assaut commun et qui engendra une virulente explosion galactique qui s'étendit sur toute la surface connue de la galaxie. Le "Cataclysme" fut une réalité indéniable dans l'histoire galactique, qui renversa profondément les ordres établis, dévasta près des trois-quart de la population galactique, renversa des gouvernements... jusqu'à mener aux deux siècles post-apocalyptiques connus par les rares survivants et leurs descendants "l'Ère des Ténèbres".

_________________

Couleur RP : #B0C4DE - Présentation - Databloc - Cercle de contacts - Rapports d'activité
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Alignement: Neutre
Âge: 35 ans
Armes: Prothèse de jambe (x2), Prothèse de bras (x1), Armure cybernétique (x1), Canon-laser (x1)
Paladin de l'Équilibre [Aegis]

Paladin de l'Équilibre [Aegis]
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 367
Date d'inscription : 19/11/2016
Age : 26
Localisation : Célestopolis
MessageSujet: Re: Chronologie Générale 3. Escalade vers le chaos [+245 à + 900 ABY] Mar 17 Jan - 20:46



5. Après l'apocalypse, l'ère des ténèbres [+700 à 900 ABY]  

Lourdes furent les conséquences du Cataclysme, qui plongea la galaxie dans le chaos et la dévastation généralisée. L'intégralité des voies hyperspatiales s'effondrèrent sous l'effet des différentes explosions répétées des super-armes et de l'hyper-arme, de très nombreux mondes furent anéantis par ces dernières, et parmi eux la quasi totalité des planètes Jedi et Sith, notamment ceux qui détenaient en leur sein des Nexus de Force. Cela fut aussi la première extinction de masse de nombreuses espèces qui étaient naturellement très liées à la Force, tels que les Mirialan, les Miraluka, les Kiffars, les Anzat, les Koruns, les Gurnalins, les Anges et Démons d'Iego, les Neti, les Lucents, les Rakata, les Sorcières de Dathomir, les Soeurs de la Nuit et bien d'autres encore, sous l'immense Blessure de Force qui fut engendrée de la destruction généralisée.

Les régimes, autrefois grandes puissances réunissant de nombreux systèmes en leur sein, furent réduits à l'état de mondes dispersés, dévastés et isolés, quasiment ramenés aux âges primaires et les trop rares survivants à l'état de sauvagerie luttant pour leur propre survie. Les ordres et cultes de la Force, Jedi et sith, furent accusés comme responsables de ce désastre généralisé par leur trop grande implication répétée dans les conflits d'ordre galactique, et furent traqués, tués, assassinés sans la moindre pitié dans l'ensemble de la galaxie dans l'un des plus violents génocides galactiques. Seule une très mince poignée d'entre eux purent survivre à cette série de massacres impitoyables, se fondant dans la masse en faisant profil bas, en abandonnant la philosophie et les codes des cultes qu'ils servaient autrefois afin de ne pas être tués comme du gibier. Les temples et autres sanctuaires furent brûlés et détruits, les robes Jedi et Sith livrées aux bûchers, les Holocrons et autres artefacts réduits à l'état de poussière galactique, les archives intégralement anéanties... si bien qu'il ne demeura rien de leurs cultures.



Dans les ruines de l'Alliance, une Coruscant dévastée à jamais fut abandonnée par les rares survivants de l'Alliance, tandis que les Intelligences Artificielles Akina, Hisoa et Asphen, créées par les plus éminents scientifiques appelaient auprès d'Elles, sur Eriadu, ceux qui étaient encore vivants et encore suffisamment en santé pour survivre. Il fut nécessaire de rebâtir de zéro une civilisation anéantie sur des bases nouvelles et des objectifs renouvelés, des maigres vaisseaux survivants, sous la tutelle des IA, les dernières gardiennes du savoir et des connaissances de l'Alliance Galactique disparue. Elles s'imposèrent comme la lumière d'un phare dans les ténèbres du chaos, bien qu'elles désignèrent les sensitifs à la Force comme des menaces avérées qu'il faudrait abattre à vue, sans exception. Tout au long du siècle et demi qui s'écoula, les survivants s'unirent sous la gouverne des Intelligences Artificielles pour rebâtir des bastions, des campements, des villages puis des villes et enfin une capitale, peu désireux de revenir sur la terre dévastée de Coruscant et de repartir sur une toute autre direction que celle les ayant mené vers la quasi-extinction et anéantissement. Ils profitèrent de l'isolement relatif apporté par l'effondrement des voies hyperspatiales pour se reconstruire sans se préoccuper des autres gouvernements éventuels, recroquevillés sur leur traumatisme et leur désir de survie.



Les Mondes Corelliens, bien que fortement dévastés, furent parmi les premiers à se reconstruire, bénéficiant de la proximité de ses mondes-clés et de ses systèmes proches les uns des autres. Bénéficiant des connaissances anciennes des premières civilisations galactique concernant les techniques hyperspatiales, les corelliens furent parmi les premiers à se pencher sur le problème des voies hyperspatiales instables... et aussi les premiers à en endurer ses effets. Ils firent plusieurs expériences en envoyant différents vaisseaux en hyperespace... et constatèrent bien rapidement que ceux-ci revenaient à l'état de morceaux ou à un tout autre point que la destination souhaitée, quand ils n'étaient pas aspirés dans un trou noir ou quand ils ne disparaissaient pas tout simplement. Rejetant le système plus démocratiques qui avait été jusque lors le leurs, les Cinq Frères se reposèrent peu à peu sur les devises contenues par les grandes corporations et grandes familles pour relancer peu à peu l'économie internationale et soutenir l'effort de reconstruction, lentement mais sûrement. Ils furent les premiers à se rendre compte que seuls les rares sensibles à la Force qui avaient survécu étaient en mesure de savoir piloter dans ces voies hyperspatiales instables, suite à plusieurs expéditions de volontaires, en s'appuyant de leur maudite Force bien qu'ils rencontraient de grandes difficultés à maîtriser suffisamment le don de Navigation de Force, devenu essentiel. Expérimentateurs et aventureux de nature, ils choisirent de relever le défi de reconstruire leur civilisation de ses ruines, puisant dans la fougue et l'énergie audacieuse et inextinguible de ses peuples. La langue ancienne corellienne revint en force prédominer sur le basic et le Haut Coruscanti, comme pour resserrer les liens de populations traumatisées par le "Cataclysme" malgré la lourde perte technologique, financière et militaire. Lentement mais sûrement, au cours des deux siècles qui s'écoulèrent, ils menèrent de profondes et intenses recherches sur les voies hyperspatiales et sur les transports qui seraient en mesure de leur résister, bien qu'il leur fut déjà ardu de réaliser des voyages sûrs à l'échelle d'un système.



L'Empire Sith et les Protectorats Jedi s'effondrèrent et disparurent suite à l'holocauste et le génocide des sith et Jedi provoqué par les civilisations des mondes traumatisés, mais aussi en raison de leur isolement nouveau, ne laissant dans leur sillage que des mondes isolés et éclatés dans les régions Nord et Est Galactiques, détruisant toutes traces de l'existence des Jedi et des Sith, et des cultures associées au côté lumineux et obscur de la Force. Il n'en resta que des mondes indépendants, isolés, qui luttèrent farouchement pour survivre et qui virent leur population fortement décroître, jusqu'à ce que plusieurs d'entre eux ne tombent dans la déchéance et l'extinction, les spatioports anéantis réduits à l'état de ruines dévorées au fil des décennies par la flore.



Quand au Nouvel Empire, il fut quasiment anéanti et occupa les deux siècles qui s'écoulèrent à se reconstruire. Nécessitant un homme fort pour les guider, ils se réunirent autour d'un dirigeant, Gilad Ardiff bientôt désigné par l'Empereur, pour concentrer leurs efforts de reconstruction, notamment depuis des planètes centrales comme Bastion ou encore Yaga Minor suffisamment proches l'une de l'autre. Il se détourna toutefois nettement des rares instances de l'héritage démocratique qui existaient encore pour puiser dans les rares archives qui étaient demeurées de la glorieuse époque de Palpatine, tout en repoussant ses aspects les plus obscurs et les plus décriés. Traumatisés comme les autres populations par le Cataclysme, après la traque massive de sensitifs à la Force, ils vinrent comme les corelliens à la lente réalisation de la nécessité de ceux-ci pour pouvoir de nouveau voyager dans l'espace interstellaire et ainsi réactiver le commerce, rapprocher les mondes insolés et réunir les peuples isolés. Ils les tinrent toutefois à l'écart des sphères dirigeantes, toujours très méfiants à leur égard, et les gardèrent sous une étroite surveillance tout en assurant leur protection des civils encore rancuniers.



Le Consortium d'Hapès fut fortement affecté par le massacre d'Hapès et de ses mondes affiliés, et les hapiennes durent redoubler d'efforts pour reconstruire leur civilisation et maintenir la stabilité du régime monarchique qu'elles y avaient instauré depuis de très nombreux siècles. Se réunissant autour de la Reine-Mère et de ses Matriarches des mondes proches, elles firent leur possible pour restaurer leur économie locale et restructurer leur société fragilisée. Toutefois, le massacre d'Hapès avait fragilisé les esprits des sphères dirigeantes, qui se renvoyèrent les unes des autres la responsabilité de la dévastation survenue, et qui multiplièrent les complots et assassinats dans les maisons nobles. La Reine-Mère Alcina Djo d'alors et sa dynastie, les Djo, furent ainsi chassés et traqués en l'an +750 ABY, accusés d'être responsable du Cataclysme en raison des liens étroits qu'elle avait longuement entretenu avec tantôt l'Ordre Jedi et tantôt l'Ordre Sith en raison de la sensibilité à la Force de plusieurs de ses membres. Cela engendra une longue période d'instabilité, où il nous fut reporté que l'intégralité de la maison Djo fut assassinée impitoyablement tandis qu'une autre maison noble prenait les rênes du pouvoir avec une nouvelle Reine-Mère... qui ne dura pas longtemps, engendra une forte instabilité politique et sociale où toutes se méfiaient comme de la peste des autres. La colère gronde parmi les sphères minoritaires masculines et les hommes maintenus en esclavage, dont les nombreuses tentatives de faire valoir leurs droits sont réprimées par la violence.



Pour leur part, les Mandaloriens furent sans doute ceux qui accusèrent le mieux les conséquences du cataclysme, bien que comme pour les autres puissances ils accusèrent de lourdes pertes civiles et plus encore sur le plan technologique. Leurs talents pour la survie et l'existence sans l'appui de la technologie, appuyés par la force de leurs idées et de leur culture très ouverte et rassembleuse, leurs permirent de réduire les pertes humaines. Sans même l'appui d'un Mandalore, tué au cours de la vague d'assauts sur Keldabe et Sundari, les clans purent se relever de manière indépendante grâce à leur mode de vie clanique et nomade. Une relative unité liait alors les grands clans qui avaient pu survivre et qui regagnaient peu à peu leur influence passée, et parmi eux notamment : le clan Fett, le clan Vizla, le clan Ordo et finalement le clan Skirata. Mandalmotors fut reconstruite pas à pas au cours des deux siècles qui s'écoulèrent, tandis que les mandaloriens menaient un mode de vie simple et clanique le temps que les voyages hyperspatiaux puissent être de nouveau possibles. Un Conseil des Clans fut remis en place dès la fin du huitième siècle, avant que le premier Mand'Alor ne soit de nouveau élu depuis le Cataclysme, provenant du clan Fett. Sa neutralité relative lui permit d'unir quelque peu les efforts et les talents des différents clans, afin de vivifier le commerce national et des planètes du système de Mandalore, bien que les cendres des dissensions d'opinion continuaient encore de gronder dans les braises.

_________________

Couleur RP : #B0C4DE - Présentation - Databloc - Cercle de contacts - Rapports d'activité
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Chronologie Générale 3. Escalade vers le chaos [+245 à + 900 ABY]
Revenir en haut Aller en bas
Chronologie Générale 3. Escalade vers le chaos [+245 à + 900 ABY]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» IMPORTANT ▲ La chronologie générale de Westeros
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Star Wars Fracturae :: Contexte :: Informations Essentielles :: Contexte :: Chronologie Générale Approfondie-
Sauter vers: